Un dernier test avant le repêchage pour Roy

Jérémy Roy... (Archives La Tribune)

Agrandir

Jérémy Roy

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Ennuyé par une blessure à la cheville durant les séries éliminatoires de la LHJMQ, Jérémy Roy s'apprête à disputer une première rencontre au Championnat mondial des moins de 18 ans, présenté en Suisse jusqu'au 26 avril. Même si les dépisteurs de toutes les équipes de la LNH envahiront les gradins des arénas de Zoug et Lucerne, Roy ne s'y présentera pas en espérant les impressionner. Son but? Tout faire pour gagner l'or.

« Tous les championnats mondiaux sont importants en vue du repêchage de la Ligue nationale de hockey, mais particulièrement celui-ci parce qu'il s'agit du dernier test avant la séance du 26 juin, admet-il. Mais dans ma tête, je ne suis pas ici pour impressionner les recruteurs. Je n'ai qu'à respecter mon style de jeu et je veux tout faire pour aider l'équipe à gagner. »

Jérémy Roy n'a donc pas l'intention d'en faire trop pour épater la galerie. Il optera plutôt pour un style simple et efficace.

« Je souhaite être fiable dans les trois zones et bien exécuter les jeux. »

Le défenseur du Phoenix de Sherbrooke espère prendre part à sa première partie préparatoire face à la Lettonie, match présenté aujourd'hui à 9 h 45, heure de la Suisse (3 h 45 heure du Québec). Cette rencontre constituera un bon test pour sa cheville. Reste à voir si les derniers jours de repos auront été bénéfiques.

L'or et rien d'autre

Selon le défenseur classé au 21e rang des espoirs en Amérique du Nord par la Centrale de soutien au recrutement de la LNH, le titre tant convoité est à la portée des Canadiens.

« Quand on enfile le gilet d'Équipe Canada, on vise toujours l'or. J'y crois parce que nous possédons une équipe très compétitive. »

Mais avant tout, l'équipe canadienne devra créer une certaine chimie.

« L'ambiance est excellente, observe Roy. Les gars s'entendent déjà très bien. Évidemment, on doit encore apprendre à nous connaître sur la glace. Le jeu est quelque peu décousu pour l'instant, mais ça se replacera tranquillement. »

Fait intéressant, plusieurs joueurs québécois ont intégré l'alignement cette année : Guillaume Brisebois, Thomas Chabot, Anthony Beauvillier, Nicolas Roy et Jérémy Roy.

« On dirait que le balancier revient tranquillement de notre côté. Avant, on retrouvait moins de Québécois dans les équipes canadiennes. Cette fois, on compte sur cinq Québécois et un joueur des Maritimes, mais qui évolue dans la LHJMQ (Nathan Noël). »

De la visite spéciale

Durant son séjour en Europe, Jérémy Roy pourrait bien obtenir l'appui de deux autres membres de l'édition 2014-2015 du Phoenix. Sauf s'il affronte l'équipe locale.

« Kay Schweri et Tim Wieser m'ont dit qu'ils aimeraient bien venir me voir au tournoi! Jusqu'à présent, j'adore mon séjour ici même si je n'ai pas encore joué. C'est une belle expérience. Et l'endroit est magnifique. Mais avant tout, je suis là pour jouer au hockey et c'est une grande fierté de représenter mon pays », résume Roy.

«Je ne suis pas ici pour impressionner les recruteurs.»

- Jérémy Roy

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer