Gordie Dwyer: «Notre réputation nous suit»

Les Islanders de Charlottetown pratiquaient au Palais des... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

Les Islanders de Charlottetown pratiquaient au Palais des sports, jeudi. L'entraîneur Gordie Dwyer était de retour dans la région, lui qui a joué une saison avec les Cantonniers en 1993-1994 avant d'enfiler l'uniforme des Voltigeurs de Drummondville en 1996-1997. Sur la photo, il est en compagnie de son gardien Mason McDonald.

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Gordie Dwyer est en ville depuis mercredi et après avoir tenu un entraînement jeudi après-midi au Palais des sports, l'entraîneur des Islanders de Charlottetown s'est montré prudent afin de ne pas déclencher une guerre de mots à l'aube de sa série contre le Phoenix.

«Je refuse de lancer une guerre de mots en disant qu'on est plus forts qu'eux physiquement, a-t-il confié. Je crois qu'on a simplement une équipe bâtie de façon différente.»

Le pilote des Islanders a toutefois admis que leur marque de commerce était bien connue à travers le circuit Courteau.

«Notre réputation nous suit. On représente une grosse équipe, mais il ne faut surtout pas oublier qu'on possède aussi des joueurs très talentueux comme Filip Chlapik et Daniel Sprong notamment.»

Le défi des Charlottetown avant de commencer la saison était donc de trouver le bon équilibre entre le talent et la robustesse.

«Malgré notre style physique, on a un alignement équilibré. Mais je dois avouer qu'en tant qu'entraîneur, j'aime opter pour un style plutôt robuste, mais discipliné.»

Durant sa carrière, l'ancien joueur du Canadien de Montréal a démontré beaucoup de courage sur la glace.

Les amateurs de la région seront les premiers à l'admettre puisqu'ils le connaissent bien. Après avoir joué une saison avec les Cantonniers de Magog en 1993-1994, l'ancien homme fort a évolué dans la LHJMQ, dont une saison complète à Drummondville en 1996-1997.

Dwyer a même habité Richmond en plus d'étudier à Lennoxville à l'école Alexander Galt.

«Pour moi, c'est toujours plaisant de revenir dans les Cantons-de-l'Est. Je m'y sens très à l'aise.»

Les Islanders craignent l'offensive adverse

Il suffit de parler un instant aux Islanders pour comprendre que l'élément qu'ils craignent le plus chez le Phoenix, c'est son offensive.

«On se méfie de son talent offensif, qui compte sur des joueurs comme Daniel Audette, Tim Wieser, Cameron Darcy, Jérémy Roy et Carl Neill.»

«On s'attend à une série serrée, poursuit l'entraîneur. On a connu du succès sur la route et notre but, c'est de commencer les séries en gagnant au moins un match à Sherbrooke.»

Précisons finalement qu'un seul joueur des Islanders manquera à l'appel : Will Thompson, un défenseur à caractère défensif.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer