Les assistances en chute libre

Il n'y a pas qu'au classement général que les Tigres de Victoriaville et les... (La Tribune, Yanick Poisson)

Agrandir

La Tribune, Yanick Poisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(VICTORIAVILLE) Il n'y a pas qu'au classement général que les Tigres de Victoriaville et les Voltigeurs de Drummondville sont en chute libre. Les piètres performances sur la patinoire rendent également le travail du personnel attitré au marketing plus difficile et les foules sont de plus en plus maigres.

Au cours des deux dernières campagnes, les assistances aux rencontres disputées au Colisée Desjardins ont littéralement fondu. Après 26 parties devant leurs partisans, les Félins avaient accueilli 66 496 personnes en 2012-13. Cette année, seulement 59 874 amateurs ont franchi les tourniquets selon les statistiques officielles de la LHJMQ, il s'agit d'une diminution de l'ordre de 11 %.

Comme si ce n'était pas suffisant, ces données tiennent compte des billets de saison vendus. Il était difficile de croire qu'il y avait bel et bien 2283 personnes dans les estrades jeudi dernier, lors de la rencontre face aux Saguenéens de Chicoutimi, le chiffre de 1700 aurait beaucoup mieux reflété la réalité.

Cette situation survient alors qu'on a pourtant augmenté le nombre d'employés affectés à la mise en marché de l'équipe. Elle n'est pas sans inquiéter les actionnaires qui voient les revenus décroître constamment alors que les dépenses, elles, sont au beau fixe.

Si la tendance persiste et que les Tigres ratent les séries ou se font éliminer de façon expéditive, il est possible que l'équipe essuie un premier déficit en plus de dix ans, soit depuis qu'Éric Bernier avait été porté à la présidence de la concession. Jamais auparavant, les gens d'affaires de la région n'avaient appuyé leur équipe junior de façon aussi importante.

La situation préoccupe évidemment le nouveau président, Johnny Izzi, qui est en mode évaluation cette saison et qui devrait apporter des ajustements importants en vue de l'automne prochain. Il travaille notamment sur certaines idées visant à améliorer l'ambiance lors des rencontres locales. Victoriaville est réputée à travers la Ligue pour avoir l'une des foules les plus amorphes, et ce, peu importe la qualité de la formation mise sur la patinoire.

Un phénomène généralisé

Il n'y a pas que dans les Bois-Francs où l'on se gratte la tête afin de trouver un moyen d'inciter les gens à assister aux rencontres. Après avoir connu une croissance l'an dernier, les Voltigeurs ont accueilli 2,9 % moins de visiteurs cette saison après 26 matchs (60 633). À travers le Circuit Courteau, on a perdu 123 937 spectateurs en deux ans pour les 473 premiers matchs, c'est 262 partisans en moyenne par partie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer