Des Voltigeurs amorphes devant le Phoenix

Les Voltigeurs de Drummondville n'ont jamais été dans le coup mercredi soir... (Archives La Tribune, Maxime Picard)

Agrandir

Archives La Tribune, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Sherbrooke) Les Voltigeurs de Drummondville n'ont jamais été dans le coup mercredi soir face au Phoenix. Même leur seul but a été marqué par un joueur du club sherbrookois... Trop amorphes, les Voltigeurs ont finalement dû s'avouer vaincus par la marque de 5-1.

Si au moins la troupe de Martin Raymond avait pu compter sur une solide sortie de son gardien, elle aurait obtenu une mince chance d'empocher les deux points. Mais Anthony Brodeur a connu une soirée de travail difficile et le Phoenix en a profité amplement.

Il faut toutefois avouer que Brodeur n'a pas reçu le support espéré de ses joueurs.

Dès le début du match, les Voltigeurs ont fait preuve d'indiscipline, ce qui a offert un avantage numérique à 5 contre 3 aux Oiseaux.

Lors de cette séquence, c'est toutefois Christophe Lalancette qui a obtenu la première chance de marquer en s'amenant seul devant Evan Fitzpatrick. Le gardien du Phoenix a eu le meilleur sur son opposant.

Kay Schweri a obtenu peu après tout l'espace nécessaire pour manoeuvrer devant Brodeur et trouver la faille afin de marquer le premier but des siens.

Le Phoenix a ensuite dominé son adversaire au second vingt. Alexis Vanier a doublé l'avance de Sherbrooke avec un laser dans le coin supérieur droit.

Une vingtaine de secondes plus tard, Carl Neill a été victime d'une malchance lorsqu'il a vu la rondelle dévier sur lui pour ensuite pénétrer lentement dans sa cage. Philippe Pelletier-Leblanc avait été le dernier à toucher au disque du côté des visiteurs.

L'équipe de Judes Vallée a alors redoublé d'ardeur. David Storto a réalisé une passe flottante parfaite en direction de Raphaël Lafontaine à la ligne bleue et ce dernier a complété d'une brillante façon le plus beau jeu de la partie en logeant la rondelle dans la lucarne avec le revers de son bâton.

Cette avance de deux buts n'a duré que quatre petites minutes. Carl Neill a fait oublier son erreur en battant le fils de Martin Brodeur, qui a flanché pour une quatrième fois.

Notons que deux bagarres ont éclaté durant cette période. La première entre Mikael Sabourin et Adam Chapman et une seconde plus violente impliquant Chase Harwell et Julien Carignan-Labbé.

Le dernier tiers n'aura pas été le plus spectaculaire. Le Phoenix tentait simplement de se défendre alors que les Voltigeurs semblaient déjà morts et enterrés.

Cameron Darcy a été le seul à toucher la cible en fin de match.

Brodeur a bloqué 23 tirs dans la défaite, alors que Fitzpatrick a été brillant en arrêtant 23 des 24 lancers dirigés vers lui.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer