Le Phoenix manque de ressources face aux Foreurs

Jérémy Roy a dû quitter la rencontre au... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Jérémy Roy a dû quitter la rencontre au second vingt en raison d'une blessure.

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Avec l'absence de Daniel Audette, Kay Schweri et Kevin Domingue, le Phoenix n'avait pas les outils nécessaires pour vaincre les Foreurs de Val-d'Or vendredi soir. Sans parler de la blessure de Jérémy Roy, qui a dû quitter la rencontre au second vingt. Les Foreurs ont dont empoché les deux points à la suite d'un gain de 4 à 2.

Julien Gauthier a profité d'un avantage numérique pour inscrire les Foreurs à la marque lors de la sixième minute de jeu. Gauthier aurait pu prendre une photo de la scène puisqu'il avait un temps fou pour déjouer Bureau sur la séquence.

Alex Bureau a ensuite cédé 35 secondes plus tard devant Simon Tremblay. Les arbitres ont tenu à réviser le jeu étant donné que la rondelle avait à peine franchi la ligne de but.

Pendant ce temps, Étienne Montpetit se dressait tel un mur de l'autre côté de la patinoire en effectuant coup sur coup des arrêts importants, principalement en utilisant sa mitaine.

La robustesse s'invite à la fête

Si les avantages numériques n'ont pas été payants pour le Phoenix en première période, l'unité spéciale s'est bien reprise au second vingt.

Surtout grâce à David Storto, qui a marqué les deux buts des siens, dont un à cinq contre trois puisque Jérémy Fraser avait effectué plus tôt un geste dangereux à l'endroit de Jérémy Roy, victime d'un sévère plaquage par derrière.

Roy n'est d'ailleurs jamais revenu dans le match par la suite.

Alexis Vanier aurait pu donner l'avance au Phoenix en profitant d'un tir de punition un peu plus tard, mais le lancer frappé du géant défenseur a été bloqué par Montpetit avec une aisance déconcertante.

L'intensité a soudainement monté d'un cran en fin de deuxième période. Plusieurs escarmouches ont eu lieu. Aucune bataille officielle n'a par contre éclaté.

Cet aspect du jeu a semblé faire tourner le vent de bord et les Foreurs en ont tiré avantage en brisant l'égalité.

Gauthier a marqué son second en sautant sur un retour de lancer. Et ce, juste après un geste inutile de Hoyles, qui a annulé une supériorité numérique pour le Phoenix en répliquant à un coup de l'adversaire, qui avait pourtant été puni sur la séquence.

Alors que les bancs de punition étaient remplis à craquer à la suite de plusieurs empoignades impliquant entre autres Alexis Vanier, Thomas Grégoire et Vytal Côté, les Foreurs ont doublé leur avance par le biais de Nicolas Aubé-Kubel et son boulet de canon.

Manque de ressources

Les deux équipes semblaient vouloir se tranquilliser en laissant la place au hockey et surtout, aux arrêts spectaculaires de Bureau.

Et ce, jusqu'à ce que Julien Bahl mette le feu aux poudres en accrochant le gardien Montpetit, qui a peiné à se relever malgré un contact peu sévère. Une mêlée générale s'en est suivie.

Le Phoenix a cependant dû évoluer en infériorité numérique par la suite. Les Foreurs n'ont pu en profiter, mais les dégâts avaient déjà été faits et le club de Judes Vallée s'est avoué vaincu, principalement à cause d'un manque de ressources.

Rappelons que le rhume a forcé Audette et Domingue à regarder la rencontre du haut des gradins.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer