Les Tigres ont rendez-vous avec l'histoire à Saint-Tite

Les Tigres de Victoriaville disputeront, vendredi sur la glace... (PHOTO: FRANÇOIS GERVAIS, LE NOUVELLISTE)

Agrandir

Les Tigres de Victoriaville disputeront, vendredi sur la glace de Saint-Tite, les honneurs de la première rencontre de l'histoire de la LHJMQ à être disputée à l'extérieur.

PHOTO: FRANÇOIS GERVAIS, LE NOUVELLISTE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(VICTORIAVILLE) Les Tigres de Victoriaville disputeront, vendredi, les honneurs de la première rencontre de l'histoire de la LHJMQ à être disputée à l'extérieur. Affrontement spécial signifie préparation spéciale. À ce sujet, rien n'a été négligé afin de permettre à l'équipe de connaître du succès sur la glace de Saint-Tite.

«On a acheté des sous-vêtements spéciaux afin de permettre à nos joueurs de demeurer au chaud en cas de froid intense. Ils auront également des cagoules conçues exprès pour les sports extérieurs», explique le directeur général des Félins, Daniel Fréchette.

Selon Météomédia, le mercure devrait descendre aux alentours de -15 à -20 degrés Celsius au cours de la soirée de vendredi. Si les joueurs utilisés fréquemment ne devraient pas avoir trop de mal à conserver leur chaleur corporelle, on s'inquiète pour ceux qui pourraient avoir un peu plus de mal à «réchaufferle banc». Surtout si les unités spéciales sont fréquemment sollicitées.

«On nous a dit qu'il y aurait de la chaleur sur le banc, mais on ne sait pas à quel point. Il y a des joueurs qui ne jouent pas beaucoup, il ne faut pas qu'ils gèlent et qu'on ne puisse pas les utiliser», s'inquiète l'homme de hockey.

«L'emplacement est assez spectaculaire et les partisans seront près de la glace»


Pour ce qui est de la préparation physique, on sait que l'air sera plus froid et le souffle plus court, mais on n'en fait pas de cas chez les Tigres. Selon Fréchette, les joueurs sont des habitués de patinoires extérieures et savent pertinemment comment réagir lorsqu'ils jouent en période de froids intenses.

Huit autobusLes joueurs des Tigres sont surexcités à l'idée de disputer cette rencontre historique face aux Cataractes de Shawinigan et ils ne sont pas les seuls à avoir de l'intérêt pour la Classique hivernale. Au moment d'écrire ces lignes, pas moins de 400 amateurs feront le trajet dans huit autobus afin d'assister à la rencontre. C'est du jamais vu pour les Tigres. À ce nombre s'ajoutent ceux qui se déplaceront en voiture.

«Ce sera spécial comme événement, on a bien hâte, confie Daniel Fréchette. L'emplacement est assez spectaculaire et les partisans seront près de la glace, ce n'est pas comme un stade de baseball».

Le directeur général n'est pas fermé à l'idée que Victoriaville accueille un jour sa classique hivernale, surtout si la LHJMQ veut en faire un événement récurrent. Il faudra toutefois trouver un emplacement stratégique et évaluer la rentabilité de l'aventure.

«Peut-être un jour, mais il y a d'importants coûts de rattachés à ça. Il faudra analyser ça», conclut-il.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer