Période des échanges: le Phoenix transige

Cameron Darcy... (Photo site internet Phoenix)

Agrandir

Cameron Darcy

Photo site internet Phoenix

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) La période des échanges est bel et bien amorcée chez le Phoenix de Sherbrooke. Le directeur général Patrick Charbonneau a cédé un choix de 4e ronde en 2017 à son homologue des Screaming Eagles du Cap-Breton en retour de l'attaquant américain Cameron Darcy mercredi.

« Depuis le début de l'année, on est conscients qu'on veut améliorer l'équipe sans sacrifier rien pour l'an prochain, explique Charbonneau. À cause du grand nombre de joueurs de 20 ans de qualité dans la ligue cette année, la valeur de Darcy a baissé et c'était un bon risque à prendre pour apporter un centre et ailier gauche de 6 pieds et 1 pouce et 185 livres.»

L'espoir du Lightning de Tampa Bay a récolté un but et 14 mentions d'aide en 19 rencontres jusqu'ici cette saison. L'an dernier, il avait terminé au neuvième rang des meilleurs pointeurs du circuit Courteau avec 82 points en 65 rencontres.

Il devrait être de l'alignement du Phoenix contre les Voltigeurs de Drummondville demain soir au Palais des sports.

Un 20 ans de trop

La venue de Darcy, qui est âgé de 20 ans, signifie qu'un joueur parmi Aaron Hoyles, Raphaël Lafontaine ou Charles-Éric Légaré devra être laissé de côté advenant qu'ils soient tous en santé.

Le DG du Phoenix n'a cependant pas voulu se mouiller lorsque questionné s'il s'agissait d'un désaveu pour l'un d'entre eux ou si la venue de l'Américain préparait une autre transaction.

« Ce n'est pas un désaveu pour personne, au contraire. On trouvait que c'était trop un bon joueur pour le laisser passer. La blessure à Charles-Éric, mercredi, vient nous aider pour l'instant pour savoir qui on va laisser de côté, mais la période d'échange est à nos pieds et on va regarder. »

Fait à noter, c'est le retour de Cameron Darcy à Cap-Breton qui avait amené l'organisation à céder Charles-Éric Légaré au Phoenix en octobre. Il serait inusité que la même situation se produise à Sherbrooke.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer