Le Phoenix perd 4-3 en fusillade contre les Screaming Eagles

Le Phoenix espérait bien mettre fin à sa mauvaise séquence mercredi en entamant... (Photo fournie)

Agrandir

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Sydney, Nouvelle-Écosse) Le Phoenix espérait bien mettre fin à sa mauvaise séquence mercredi en entamant son voyage dans les Maritimes. Mais les Screaming Eagles ne comptaient pas être une proie facile. Les Sherbrookois ont ainsi encaissé une quatrième défaite consécutive. Cette fois en fusillade par la marque de 4-3.

La partie a d'ailleurs bien mal commencé pour le Phoenix. Dès la troisième minute de jeu, Phélix Martineau a su récupérer une rondelle libre dans l'enclave et déjouer Evan Fitzpatrick entre les jambières.

Le Phoenix a ensuite obtenu une chance en or de créer l'égalité en bénéficiant d'une supériorité à 5 contre 3 pendant plus d'une minute. Durant cette séquence, Daniel Audette n'a pu profiter d'un filet ouvert en tirant directement sur le gardien François Brassard, alors allongé au sol.

L'indiscipline du Phoenix aurait pu s'avérer coûteuse. Mais les Screaming Eagles n'ont pas réussi à ajouter un deuxième filet en surnombre, eux qui ont obtenu quatre avantages numériques durant le premier vingt.

 Une guerre d'unités spéciales

 Le second tiers s'est une fois de plus résumé aux nombreuses pénalités, ce qui a offert à la faible assistance présente au Centre 200 une véritable bataille entre les unités spéciales.

Alors que Chase Harwell purgeait sa peine au cachot après avoir causé de l'obstruction sur le gardien, Bradley Lalonde a intercepté à la ligne bleue un mauvais dégagement du défenseur Aaron Hoyles pour ensuite effectuer un tir bas en direction de Fitzpatrick, qui aurait bien aimé revoir ce lancer.

À la cinquième pénalité décernée à l'équipe locale, le Phoenix a finalement fait bouger les cordages avec un tir d'une grande qualité provenant du bâton de Daniel Audette, qui a logé la rondelle dans la lucarne afin de réduire l'écart à 2-1.

En toute fin de période, le club sherbrookois s'est fait surprendre pour une seconde fois avec trop d'hommes sur la glace, ce qui a permis à Clark Bishop de s'amener presque seul devant Fitzpatrick sur l'aile gauche.

Le gardien sherbrookois n'a rien pu faire afin d'empêcher l'adversaire de compter son troisième but du match.

Malgré les 24 tirs dirigés vers Brassard, contre 12 vers Fitzpatrick, les Sherbrookois ont regagné le vestiaire avec un déficit de deux buts.

 Des Phoenix insistants

 Afin de poursuivre la tendance, un autre but s'est marqué alors qu'un joueur se trouvait sur le banc de pénalité en troisième période.

Daniel Audette a profité de l'absence d'un attaquant adverse pour effectuer une passe phénoménale à Charles-Éric Légaré, qui n'a eu qu'à pousser la rondelle dans le fond du filet de son ancienne équipe pour mener le compte à 3-2.

Le Phoenix n'avait pas dit son dernier mot. En se montrant insistant devant Brassard, Kevin Domingue a marqué le troisième but du Phoenix et nivelé la marque en toute fin de rencontre.

En prolongation, Evan Fitzpatrick a réalisé un arrêt spectaculaire de la mitaine afin de mener son équipe en fusillade.

Aucun joueur n'a réussi à déjouer Brassard. Il aura fallu attendre le troisième tireur des Screaming Eagles avant d'assister au premier et seul but de la fusillade, l'oeuvre de Clark Bishop.

Prochain match vendredi contre les Islanders de Charlottetown.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer