Séjour dans les Maritimes : un voyage qui tombe à point pour le Phoenix

Après avoir récolté seulement un point à ses trois derniers matchs, le Phoenix... (La Tribune, Jérôme Gaudreau)

Agrandir

La Tribune, Jérôme Gaudreau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Sydney, Nouvelle-Écosse) Après avoir récolté seulement un point à ses trois derniers matchs, le Phoenix tentera de mettre fin à sa pire séquence de la saison dès le début de son voyage de six jours dans les Maritimes en affrontant les Screaming Eagles du Cap-Breton, mercredi soir.

Le séjour des Sherbrookois dans l'est du pays se poursuivra vendredi à Charlottetown pour se terminer samedi à Bathurst.

Partis lundi matin, les hommes de Judes Vallée estiment que ce périple arrive à point.

« Ça va faire du bien de se retrouver en famille, a confié Vincent Deslauriers. Le voyage de six jours survient au bon moment. On tient à mettre cette séquence de trois revers derrière nous le plus rapidement possible. »

Pas facile dans les Maritimes

Mais attention, même si le Phoenix affrontera trois équipes en bas de classement, il ne tient rien pour acquis.

Les Screaming Eagles du Cap-Breton se trouvent au 16e rang avec une fiche de huit victoires, 14 défaites, deux revers en prolongation et deux en fusillade.

Les Islanders de Charlottetown reposent au 12e rang avec un dossier de 13-12-1-1.

Le Titan d'Acadie-Bathurst a quant à lui gagné seulement 8 parties en 27 occasions, ce qui lui confère le dernier rang du circuit Courteau.

« Aller dans les Maritimes cette année, ce ne sera pas aussi facile que l'an dernier, contrairement à ce qu'on pourrait croire », estime l'entraîneur Judes Vallée.

« Ce n'est pas rare de voir de grosses équipes perdre contre des clubs de bas de classement », avertit ensuite Carl Neill.

Reste qu'il s'agit de l'occasion parfaite pour retrouver le chemin de la victoire chez les Sherbrookois.

« C'est la première fois qu'on perd trois matchs consécutifs et c'est le moment idéal pour se regrouper en équipe, confirme le défenseur Carl Neill. On fait toujours un voyage agréable dans les Maritimes. Dans le passé, ce genre de périple a toujours aidé à améliorer l'esprit d'équipe et on a connu du succès. Quand on vit une période plus difficile, ça fait

du bien. »

« On est chanceux de vivre ce type de voyages et il faut maintenant en profiter pour ramener un maximum de points, ajoute-t-il immédiatement. C'est toujours difficile de jouer dans les Maritimes et même avec les longues heures de bus, on doit arriver prêts à chaque match. »

Durant les périodes libres, l'équipe sherbrookoise compte aussi s'amuser.

« Cette semaine, c'est le temps de ressouder les liens, espère Vallée. Plus que t'as d'affinités à l'extérieur de la patinoire, plus tu vas sentir les répercussions positives sur la glace. L'unité, c'est important dans une équipe. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer