La Russie s'incline à nouveau

Dans un match beaucoup moins intense que la... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

Dans un match beaucoup moins intense que la veille où la cohésion a tardé à s'installer d'un côté comme de l'autre, les Canadiens ont trouvé une manière de profiter du manque d'ardeur des Russes et de s'en sortir avec une victoire.

Imacom, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Un tour du chapeau du capitaine Curtis Lazar a propulsé Équipe Canada Junior vers une deuxième victoire en autant de soirs contre la Russie, cette fois par la marque de 6-3.

Dans un match beaucoup moins intense que la veille où la cohésion a tardé à s'installer d'un côté comme de l'autre, les Canadiens ont trouvé une manière de s'en sortir avec une victoire. Comme ce fut le cas la veille, les Canadiens ont tardé à prendre leur rythme dans la rencontre - sans conséquence toutefois - et ont profité du manque d'ardeur des Russes pour exploser en milieu de partie.

C'est l'espoir des Sénateurs d'Ottawa Curtis Lazar qui a ouvert le pointage en infériorité numérique. À deux contre un, le fougueux attaquant a dégainé rapidement pour déjouer Ilya Sorokin du côté gauche.

Dès les premières secondes de la deuxième période, Nikita Cherepanov a créé l'égalité durant une pénalité canadienne, le seul but accordé par le gardien partant Tristan Jarry, qui a bien fait devant son filet.

Profitant d'une baisse d'énergie chez les Russes, Nick Baptiste a redonné les devants aux siens en avantage numérique avant de voir quelques secondes plus tard son coéquipier Anthony Duclair servir une savante passe à Sam Reinhart pour procurer au Canada une avance de deux buts. L'équipe n'a plus jamais été inquiétée par la suite : Sam Bennett a d'ailleurs ajouté un quatrième filet pour les siens avant la fin du deuxième vingt.

Lazar a inscrit ses deuxième et troisième buts en fin de match, dont le dernier dans un filet désert, pour sceller la victoire canadienne.

L'espoir du Canadien de Montréal Zachary Fucale a accordé deux buts dans la victoire et bien qu'il n'ait pas été testé à plusieurs reprises, il n'a pas mal paru sur aucune des deux séquences.

Bonnes performances québécoises

Chez les Québécois, Anthony Duclair a connu un autre bon match lui qui réalisé toute une manoeuvre sur le but de Sam Reinhart.

Le nombre élevé de pénalités imposées dans le match aura coûté encore ce soir beaucoup de temps de glace au Sherbrookois Jérémy Grégoire qui n'a pu se faire justice, lui qui tentait de racheter sa performance en dent de scie de mercredi.

Frédérik Gauthier n'a pas joué de chance lui non plus. L'attaquant format géant des Maple Leafs de Toronto a quitté en première période lorsqu'il est entré en contact avec un adversaire : une blessure aux côtes qui ne semblait pas très sérieuse, mais à ce stade-ci du processus, l'équipe a préféré le retirer pour le reste de la rencontre.

Samuel Morin a bien failli lui aussi ne plus revenir lorsque son genou est entré violemment en contact avec la bande alors qu'il bataillait avec un attaquant russe en première période. Heureusement, dans son cas, plus de peur que de mal et malgré une légère douleur, l'espoir des Flyers de Philadelphie a distribué plusieurs bonnes mises en échec.

Ils ont impressionné

Ce n'est pas comme si Curtis Lazar avait besoin de prouver quoi que ce soit à l'état major d'Équipe Canada Junior, mais il a été la bougie d'allumage canadienne contre la Russie. Il a été celui qui a été le plus constant dans une marée de jeux brouillons. Au-delà de son tour du chapeau, Lazar a bloqué des tirs et distribué des mises en échecs à profusion : une performance qui laisse croire aux chances du jeune homme de percer la formation des Sénateurs dès cette saison.

Nick Baptiste en est un autre qui a démontré de belles choses. Son séjour de deux rencontres à Sherbrooke en a convaincu plusieurs sur sa capacité à occuper un poste au sein des premières lignes offensives de cette équipe.

Un total de 1708 spectateurs se sont déplacés au Palais des sports Léopold-Drolet, jeudi, soit 56 de plus que la veille. La troisième et dernière partie du passage des équipes nationales à Sherbrooke aura lieu samedi à 19 h alors que la Russie se mesurera à la Suède.

Sherbrooke - Benoît Groulx n'affichait pas la mine d'un entraîneur victorieux après le match.

«Les deux équipes ont semblé manquer de cohésion», a résumé l'entraîneur-chef canadien. En effet, la rencontre a couronné gagnante l'équipe la moins désordonnée, car si Équipe Canada Junior a paru ne plus savoir où donner de la tête par moments, les Russes manquaient tout simplement d'ardeur au travail.

«On a eu un camp d'entraînement assez difficile et les joueurs ont semblé manquer de gaz un peu», a ciblé Groulx pour expliquer la performance des siens.

Malgré tout, le Canada s'en est tiré avec une victoire de 6-3, une troisième consécutive dans ce camp estival.

«On est contents d'avoir réussi à tirer notre épingle du jeu. Je pense que quand tu n'es pas à ton meilleur, tu dois trouver une façon de faire la différence et on a réussi.»

Interrogé sur les nombreuses pénalités écopées par ses joueurs, Groulx a simplement répondu : «Je pense que les arbitres commencent aussi, c'est le mois d'août».

Duclair croit en ses chances

Les postes d'attaquants offensifs sont convoités chez Équipe Canada Junior et le Québécois Anthony Duclair pourrait bien se frayer un chemin jusqu'aux deux premiers trios s'il poursuit son bon travail. Pour ce faire, il devra cependant déloger des têtes d'affiche, des joueurs comme ses coéquipiers de trio d'hier soir, Sam Reinhart et Samuel Bennett.

«Chaque fois que tu es dans ces événements, tous les joueurs ont du talent. Jouer avec des gars comme Reinhart et Bennett m'aide beaucoup et rend mon travail beaucoup plus facile», a résumé l'attaquant appartenant aux Rangers de New York.

Malgré ses aptitudes offensives, Duclair ne s'opposerait pas à occuper un rôle plus défensif si l'occasion se présentait.

«Je pense que je peux m'adapter à n'importe quel rôle qu'on me donne. Quand tu vas avec Équipe Canada, parfois tu n'as pas le même rôle que dans le junior, mais c'est à moi de faire tout en mon possible pour aider l'équipe.»

Quant à son entraîneur Benoît Groulx, il avait de bons mots pour le Québécois qui a disputé deux solides rencontres contre la République Tchèque et la Russie.

«Anthony a eu une bonne semaine d'entraînement, il a bien patiné et a fait de beaux jeux. Je pense qu'il peut être content de son camp.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer