• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Les Carabins prolongent les insuccès du Vert & Or 

Les Carabins prolongent les insuccès du Vert & Or

Le receveur Regis Cibasu et l'attaque des Carabins... (La Presse, Catherine Lefebvre)

Agrandir

Le receveur Regis Cibasu et l'attaque des Carabins ont connu leur part de difficultés contre l'unité défensive sherbrookoise, mais ils ont finalement pris le dessus en deuxième demie, en route vers un gain de 28-1.

La Presse, Catherine Lefebvre

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Pour la première fois depuis 2003, le Vert & Or de l'Université de Sherbrooke amorce une saison avec une fiche de 0-4.

Si le résultat du match de vendredi soir au CEPSUM de l'Université de Montréal face aux Carabins fut identique à ceux des trois premiers matchs de la saison, le Vert & Or a chèrement vendu sa peau face à la meilleure équipe de football universitaire au pays.

Mais au final, incapable d'inscrire un seul majeur ou même un seul placement dans le match, le Vert & Or s'est incliné 28 à 1 contre ses grands rivaux montréalais.

N'ayant pu marquer que trois touchés en trois matchs avant de se présenter à Montréal, le Vert & Or a décidé de faire confiance au jeune quart-arrière Conor Sinclair pour dynamiser son attaque.

Le jeune homme âgé de seulement 19 ans a ainsi démarré un premier match au football universitaire canadien, lui qui jouait avec les Cavaliers de Champlain/Saint-Lawrence l'an dernier.

Dans les circonstances, et devant un CEPSUM bondé et relativement hostile, le jeune n'a pas mal fait. En fin de compte, par contre, le résultat fut le même. L'attaque du Vert & Or a une fois de plus été anémique et Sinclair a cédé sa place, au quatrième quart, à Alex Jacob-Michaud.

L'attaque du Vert & Or n'a pu faire mieux qu'une récolte de 114 verges (selon les statistiques finales) contre 555 pour les Carabins.

Pourtant, Sherbrooke a été dans le coup pendant toute la première demie ; après 30 minutes de jeu, les Carabins menaient seulement par 9-1 et le massacre appréhendé contre l'équipe classée numéro un au pays ne se produisait pas.

Si la défensive parvenait à tenir le coup, tout en limitant les Carabins à seulement un simple au troisième quart l'attaque, elle, continuait à faire du sur place.

Résultat, le Vert & Or a plié l'échine solidement au quatrième quart. Montréal s'est imposé au sol, a réalisé de gros jeux, dont deux touchés dans les quatre dernières minutes de jeu.

Ce fut loin d'être beau à voir par grands bouts, mais les Carabins ont toutefois inscrit une victoire de plus dans la bonne colonne.

« Je vois cette équipe-là grandir. Après la première demie, on est sorti avec une véritable chance de l'emporter, même qu'on aurait dû avoir l'avance. Dès le premier jeu du match, un ballon échappé qui nous aurait donné les devants dans le match. Ensuite, deux bottés de précision ratés qui auraient pu nous donner l'avance. Il faut apprendre à gagner. On est une jeune équipe. Je sors d'ici avec de l'optimisme. Malgré tout, ce n'est pas le résultat souhaité, mais on a vu le Vert & Or se battre et il y a de la hargne dans cette équipe. On va être une équipe à surveiller d'ici la fin de la saison », a dit l'entraîneur-chef Mathieu Lecompte après la rencontre.

En effet, le Vert & Or a tenté le long jeu dès son premier jeu offensif ; la passe de Conor Sinclair n'a cependant pas pu être maîtrisée par Yanni Khennache.

Au total, Sinclair a complété sa journée au bureau avec sept passes complétées pour 69 verges et 34 verges au sol. Jacob-Michaud n'a guère été mieux, avec une passe complétée en six tentatives pour huit maigres verges.

« Ça a pris de l'audace à Conor pour mener cette équipe, contre Montréal. Pour le protéger, on l'a retiré pour finir avec Jacob-Michaud. C'était une décision audacieuse de ma part de le faire démarrer la rencontre, mais c'est pour ça que j'ai été engagé et j'ai aimé ce que j'ai vu du jeune », a renchéri Lecompte.

« On n'a pas complété comme on voulait. On savait au début de la saison que notre attaque aurait besoin de temps pour mettre tout ça en place. Sur film, on voit de belles choses, on voit une progression. Là, on est à la mi-saison, on a une semaine de repos avant un gros match à Concordia contre les Stingers. Ça nous prend une victoire, car les séries sont en jeu ; ça va se jouer à Concordia et à McGill en fin d'année », a dit le centre Francis Lapointe.

Si les Carabins ont ajouté une victoire, ce ne fut pas au goût de l'entraîneur-chef Danny Maciocia. L'indiscipline lui a beaucoup déplu.

« Il n'y avait pas de rythme dans ce match, pas du tout. Je suis loin d'être content de la façon dont a joué. Ce n'est pas une question d'être arrogant, je suis content de la victoire, mais c'est de la manière qu'on a gagné. On n'était pas assez vite dans l'exécution et les punitions, ça nous complique la vie », a-t-il dit en serrant les dents, en parlant des quelque 128 verges de punitions écopées par son équipe.

Sherbrooke a congé cette semaine et affrontera les Stingers à Concordia le 30 septembre.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer