Autre défaite crève-coeur

Sherbrooke se retrouve désormais au dernier rang du... (Spectre Média, Marie-Lou Béland)

Agrandir

Sherbrooke se retrouve désormais au dernier rang du classement québécois du football universitaire avec une fiche de 0-3.

Spectre Média, Marie-Lou Béland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Les semaines se suivent et se ressemblent pour le Vert & Or de l'Université de Sherbrooke.

Pour un deuxième match local consécutif, le Vert & Or (0-3) a vu son adversaire remporter le match en inscrivant un placement dans les derniers instants de la rencontre, avant de se sauver avec la victoire.

Si la semaine passée, les Stingers ont fait le coup, samedi soir, ce fut au tour des Redmen de McGill (1-1) de réussir le placement décisif en toute fin de rencontre, concrétisant ainsi une victoire de 18-16.

Sherbrooke se retrouve désormais au dernier rang du classement québécois du football universitaire avec une fiche de 0-3 et qui porte un coup dur aux chances de l'équipe de participer aux séries éliminatoires.

« Peu importe ce que le monde peut penser, je sors d'ici encouragé, avec une équipe qui montre qu'elle a le talent pour gagner des matchs de football. Maintenant, il s'agit de mettre les éléments ensemble au bon moment », a précisé l'entraîneur-chef Mathieu Lecompte après la rencontre.

C'est sous des trombes de pluie que le match s'est amorcé, au Stade de l'Université de Sherbrooke.

Démarrant le match avec le ballon, le Vert & Or en a perdu possession peu après, alors que le porteur Gabriel Polan a commis un échappé, en zone critique. Les Redmen ont repris, mais le quart Frédéric Paquette-Perreault a lancé une interception dès le jeu suivant, sa passe dans la zone des buts étant interceptée par Marc-Philippe Roy.

Le Vert et Or a cependant échappé le ballon de nouveau quelques jeux plus tard. Enfin, vous voyez le début de match...

Avec un temps aussi exécrable, les attaques des deux équipes n'ont pu générer rien d'intéressant; après 30 minutes d'un spectacle un peu terne, les quelque 3800 braves spectateurs présents avaient un match de 15-2 en faveur des visiteurs à se mettre sous la dent.

Bilan du désastre offensif : Alex Jacob-Michaud a complété 5 de ses 11 passes, pour un rachitique 25 verges de gain. L'attaque totale de Sherbrooke a produit 81 verges, mais l'équipe a été punie pour 86 verges.

Une indiscipline punie à 14 reprises pour 116 verges de pertes, dont plusieurs punitions sur les unités spéciales. Quelques-unes ont même annulé de beaux retours de bottés.

Au retour de la pause, le Vert & Or a envoyé dans la mêlée le quart-arrière de première année Conor Sinclair, un produit des Cavaliers du Collège Champlain-St-Lawrence, afin de se secouer un peu les puces.

Et le petit quart a fait le boulot, complétant la rencontre avec six passes complétées en 11 tentatives, une passe de touché et une interception.

« Je suis entré dans le match et je n'étais pas trop stressé; c'est un système offensif très simple, que je connais depuis le collégial. J'utilise mes jambes et je fais de courtes passes. Les gars m'ont aidé à me sentir à l'aise. À 19 ans, c'était ma première présence dans un match Usports; passer de la division 3 au niveau universitaire, c'est quelque chose », a dit le jeune homme avec un sourire.

« On aurait dû gagner ce match, mais les punitions nous ont tués. S'il y a une chose que l'on contrôle sur le terrain, c'est la discipline. »

Alex Jacob-Michaud, quant à lui, a pris la décision avec philosophie.

« J'ai pris la décision pour l'équipe. J'ai travaillé avec Conor, il a bien fait. J'ai fait ce que je pouvais pour que lui soit meilleur que ma performance en première demie. Je pense que ça a fonctionné. Cette défaite fait mal au coeur, encore une fois. On va travailler plus fort », a-t-il dit doucement.

« Conor est un athlète incroyable. On a bâti beaucoup avec Alex Jacob-Michaud, mais il n'a pas pu protéger le ballon. On voulait changer le rythme du match. Ce fut une grosse décision sur les lignes de côté que j'ai prise de le remplacer. On donne une shot au kid. Très content de comment il a réagi, il nous a donné une chance de gagner le match », a dit Mathieu Lecompte.

En moins de deux minutes, en fin de match, l'attaque du Vert & Or a explosé avec une passe de touché de Sinclair à Tyree Harris - l'Américain disputait un premier match avec le Vert & Or - et un placement de 37 verges de PA D'Astous.

Sherbrooke passait en avance 16-15.

Mais, de sa ligne de 40, avec 1 minute et 22 secondes à faire au match, l'attaque des Redmen s'est mise en marche.

Et, comme ce fut le cas contre Concordia, la défensive sherbrookoise n'a pas été en mesure de stopper sa progression.

Ajoutez à cela une pénalité pour rudesse contre le quart Paquette-Perreault - une pénalité de 15 verges s'il vous plait - et vous avez le botteur des Redmen Findlay Brown en attente pour une tentative de placement de 15 verges.

Placement réussi, 18-16 McGill.

Les Redmen ont assuré leur victoire deux séquences plus tard alors que Conor Sinclair a été intercepté.

« On va voir comment on va bâtir pour l'avenir. On a beaucoup de vidéo à faire. Je me répète, malgré le résultat, on est à la semaine 3, avec une équipe qui part de zéro, que l'on reconstruit. La première demie est à oublier, mais on a mieux joué en deuxième, tant à l'attaque qu'en défensive. »

« C'est une très bonne ligue avec de bons quarts dans la majorité des équipes. Réussir à tenir le fort pendant tout un match, c'est difficile. Je ne jetterai pas le blâme sur ma défensive. Elle nous a tenus dans le match. Elle a provoqué des revirements. Je ne sors pas d'ici détruit, même à 0-3 », a réitéré Lecompte.

Le Vert & Or s'en va à Montréal vendredi prochain pour y affronter les Carabins, qui ont battu le Rouge et Or de l'Université Laval, samedi à Montréal, par 21-16.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer