La magie des Cantonniers a opéré

Patrick Guay a marqué le premier but de... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Patrick Guay a marqué le premier but de la saison des Cantonniers contre le gardien Félix Dubois.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Les Gaulois de St-Hyacinthe de St-Hyacinthe savent maintenant de quel bois les jeunes Cantonniers de Magog peuvent se chauffer. Les Maskoutains ont surtout fait la connaissance du trio composé de Patrick Guay, Jérémy Rainville et Piaget Ntakarutimana qui a totalisé 11 points et enfilé tous les buts de l'équipe dans une victoire dramatique de 4-3.

Comme baptême de feu dans la Ligue midget AAA du Québec, Guay et Ntakarutimana pouvaient difficilement demander mieux. Champion compteur bantam AAA dans la Ligue Excellence du Québec la saison dernière, Guay a étalé tout son savoir-faire avec une production de deux buts et autant de passes. Ntakarutimana, un joueur de couleur, a aussi connu une entrée fracassante avec un but, celui de la victoire tard en troisième période, et trois aides. Quant au vétéran Rainville, un joueur transformé et surtout beaucoup plus confiant en zone ennemie, il a contribué avec un but et deux aides.

Qui plus est, les quatre buts de ce trio pourraient faire les jeux de la semaine et ont soulevé la foule de près de 700 spectateurs chaque fois. Le deuxième but de Guay sur un lancer de revers digne de la LNH était quelque chose à voir. Pas surprenant qu'à la sortie de l'aréna les amateurs étaient nombreux à se dire qu'ils reviendraient encourager leur équipe locale.

Le travail

Difficile de croire que Guay, Rainville et Ntakarutimana évoluaient ensemble pour la première fois, eux qui évoluaient pour trois équipes différentes l'an dernier. « Nous avons pratiqué fort toute la semaine. On se parle beaucoup sur le banc et sur la glace. Ce résultat ce soir (hier), c'est le fruit de nos efforts », a commenté Guay qui se disait confiant pour ce match initial de la saison.

« Je voulais faire bonne impression. J'ai confiance en mes moyens et envers tous mes coéquipiers. Nous n'avons jamais abandonné même si les Gaulois nous mettaient un peu plus de pression en troisième période. Nous avons été en mesure de répliquer rapidement après chacun de leurs buts. »

Potvin insatisfait

Dans son bureau, Félix Potvin n'affichait pas l'air du gars le plus heureux. « On part avec une victoire, mais j'ai des réserves sur notre performance. Nous avons accordé des surnombres à des moments critiques et si on veut du succès, je me répète encore, les quatre trios devront produire. Plus le match progressait, plus on voyait un seul trio s'installer en zone ennemie. Faudra y voir », a déclaré Potvin qui n'était pas fâché de cette vice opposition offerte par les visiteurs.

« Il y a bien des joueurs qui viennent de réaliser jusqu'à quel point c'est difficile de jouer dans le midget AAA. On doit maintenant aller de l'avant pour la prochaine partie. »

Mentionnons que Tommy Bouchard des Gaulois a raté un tir de pénalité en fin de deuxième engagement lorsqu'il a échappé la rondelle en se présentant devant Rémi Poirier.

Les Cantonniers ont rendu hommage à l'ancien instructeur... (Spectre Média, Maxime Picard) - image 2.0

Agrandir

Les Cantonniers ont rendu hommage à l'ancien instructeur des gardiens de but Stéphane Waite.

Spectre Média, Maxime Picard

Stéphane Waite honoré

Toronto pouvait attendre. Stéphane Waite avait obtenu congé du Canadien de Montréal pour se présenter à l'ouverture officielle locale des Cantonniers de Magog où l'organisation a rendu hommage à son ancien instructeur des gardiens de but.

Pendant que les recrues du CH débarquaient à Toronto pour un mini-tournoi en fin de semaine, Waite faisait un détour par l'aréna de Magog où on a hissé une bannière le représentant et soulignant ses deux passages avec la formation magogoise.

« Marc Bergevin m'a presque poussé pour que je me présente à Magog pour cet hommage. Je pourrai lui dire que ce fut une soirée agréable et surtout très émotive. Merci aux Cantonniers. J'ai revu des partisans de mon époque, la bannière de la coupe Air Canada, la vieille loge de presse qui a heureusement été rénovée et agrandie. Une soirée spéciale, car pour être franc, c'est ici que tout a commencé pour moi. Ça me fait revivre tout le chemin parcouru jusqu'à la Ligue nationale. J'avais 17 ans quand j'ai débuté comme instructeur des gardiens. Jamais je n'aurais cru en faire une carrière », confie Waite.

Lorsqu'on lui demande la recette de son succès, Stéphane Waite répond sans hésitation. « La passion, rien de plus. Si tu fais ça pour l'argent à tes débuts, tu fais fausse route et à un moment donné tu tournes la page. J'arrivais à peine à faire rembourser mes dépenses au début. Ce n'est pas un reproche, c'était la réalité du temps. Je pensais uniquement au développement de mes gardiens, pas à ma paye. Me perfectionner, la passion, l'amour du métier, tout ça passait avant les billets verts », insiste Waite.

Aujourd'hui, c'est un Stéphane Waite immortalisé par les Cantonniers qui retrouvera l'état-major du Canadien à Toronto. Le voyage en avion a sûrement été plaisant.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer