Des sensations fortes pour une mère et son fils

Véronic Larocque et Estévan Comtois, tous deux de... (Fournie)

Agrandir

Véronic Larocque et Estévan Comtois, tous deux de Magog, formeront une équipe mère-fils au raid international d'aventure de la Gaspésie cette semaine à Carleton-sur-Mer.

Fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le genre d'aventure qu'on se remémorera encore dans 20 ans autour de la table. Véronic Larocque et son fils de 16 ans Estévan Comtois participeront ensemble à compter de jeudi au raid international de la Gaspésie qui se déroulera à Carleton-sur-Mer.

Le duo Larocque-Comtois, qui s'est approprié le nom Mother and son pour l'occasion, devra parcourir 150 kilomètres sur trois jours dans une succession de disciplines qui iront de la course à pied, à la nage, au vélo, au canot, le tout assaisonné de sections de cordes.

« On y songe depuis deux ans, souligne Véronic Larocque. Le temps était venu cette année de passer de la parole aux actes et nous avons décidé de foncer Estévan et moi. C'est ni plus ni moins qu'un projet de famille, car mon conjoint Luc Desautels y sera aussi comme participant dans une autre équipe avec Mathieu Blais, un de ses amis. On ne voulait pas se contenter d'un raid d'un jour pour débuter. On a opté pour le raid en Gaspésie d'Endurance Aventure. On s'entraîne en famille depuis sept mois. Durant tout ce temps-là, il y a eu des hauts et des bas, comme dans la vie de tous les jours, mais nous avons surmonté tous les obstacles en regardant toujours en avant. Le mental, c'est fort. Je suis fière d'Estévan, de sa discipline, de sa persévérance. Au début, je me souviens qu'il en avait marre de s'entraîner dans les côtes, en montagne. Maintenant, il est le premier à nous répéter ''ne limite pas tes défis, mais défie tes limites''. »

Maman inspirante

Force est de reconnaître qu'Estévan Comtois n'a pas besoin de se creuser les méninges et de regarder des kilomètres à la ronde pour trouver l'inspiration. Véronic Larocque a l'habitude des plus hauts sommets pour avoir fait l'ascension de l'Aconcagua, le Mont Denali, le Mont Blanc, le camp de base de l'Everest et Island Peak. Le toit du monde, l'Everest, faisait partie de ses objectifs à atteindre, mais elle a dû y renoncer à la suite de l'avalanche qui avait fait 16 victimes, tous des sherpas, en 2014. Tout indique que ce sera partie remise.

« Mon modèle de détermination et de courage, c'est ma mère. J'aimerais suivre ses traces, mais j'ai des croûtes à manger. J'ai bien hâte de faire ce raid avec elle. Je ne stresse pas avec le temps que ça nous prendra et la position que nous occuperons au classement. On va se supporter un et l'autre », confie l'adolescent.

Véronic Larocque a le mot de la fin. « Cette aventure aura été sept mois de pur bonheur à s'entraîner en famille avec Estévan et mon conjoint Luc. Faire ce raid international avec mon fils, c'est un cadeau que je me suis offert, rien de moins. Il n'y a rien pour remplacer ça », fait-elle valoir.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer