Dompter les collines même sous la pluie

Le Sherbrookois Simon Delisle-Beaulieu a été le premier... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Le Sherbrookois Simon Delisle-Beaulieu a été le premier à franchir la ligne d'arrivée du Défi des collines, samedi à Sainte-Catherine-de-Hatley.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sainte-Catherine-de-Hatley) Un petit nouveau et une habituée dans le cercle des champions, tel est le portrait de l'épreuve de 30 km du Défi des collines de Sainte-Catherine-de-Hatley, dimanche. Simon Delisle-Beaulieu et Mélanie Gilbert ont été les plus rapides chez les hommes et les femmes respectivement sur ce parcours réputé pour être cruel pour les coureurs.

Mélanie Gilbert de Windsor, gagnante pour une troisième... - image 1.0

Agrandir

Mélanie Gilbert de Windsor, gagnante pour une troisième fois sur 30 km au Défi des collines. 

Delisle-Beaulieu, de Sherbrooke, a mis fin à sa course dans les rues et les routes ceinturant Sainte-Catherine-de-Hatley au bout de 2 h 15 m 40 s. Quant à Gilbert, de Windsor, elle a eu besoin de 2 h 25 m 25 s pour soutirer la victoire de la compétition féminine.

Il s'agit d'une troisième victoire à ses trois dernières participations pour Mélanie Gilbert, elle qui était absente en 2016. « J'avais imaginé une course un peu plus difficile. Il y a deux semaines j'étais dans les Rocheuses pour une course s'étirant sur six jours et mes jambes sont encore un peu lourdes. J'ai couru sans trop me préoccuper de ce qui se passait derrière moi. C'est seulement à l'arrivée que j'ai réalisé que j'étais pourchassée de près. Deux kilomètres de plus et je me faisais dépasser », soutient Mélanie Gilbert qui a finalement devancé Majorie Bouffard par 45 secondes.

Quant à lui, Delisle-Beaulieu attendait le moment propice pour accélérer et prendre la tête. « Je n'étais pas venu au Défi des collines depuis quelques années, mais c'est un parcours qui reste gravé dans ta mémoire. Je ne voulais pas me précipiter et m'installer rapidement en tête. Ma stratégie consistait à attendre les cinq derniers kilomètres pour attaquer et cela m'a souri. Je vais participer à un marathon cet automne et ça me permet également de me situer dans mon entraînement », mentionne le nouveau champion

Un tandem remarqué

La 7e édition du Défi des collines a aussi été l'occasion pour Sébastien Roulier d'ajouter une corde à son arc. Inscrit à l'épreuve de 30 km, Roulier a poussé durant tout le trajet l'adulte Ann Martin dans un fauteuil roulant adapté.

Chronométré à 2 h 29 m 9 s, le tandem s'est même permis de passer le fil d'arrivée seulement 14 minutes derrière le vainqueur.

« Vous pouvez retrancher quelques secondes au temps d'Ann, de blaguer le médecin coureur de Sherbrooke. Elle a franchi la ligne d'arrivée avant moi. »

La pluie qui a sévi durant la majeure partie de la course n'a pas saboté la journée d'Ann Martin. « Pendant plus de deux heures, ce fut un sentiment total de liberté. Je faisais confiance entièrement à Sébastien même si certains coureurs m'ont crié que j'étais courageuse de me fier à lui. J'ai compris qu'on faisait allusion à sa vitesse. »

En terminant, Louise Picard est la nouvelle récipiendaire du trophée Jonathan-Martel qui est remis annuellement au participant qui garde une attitude positive et fait preuve d'une très grande détermination.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer