L'ère Gauthier amorcée chez les Volontaires

Jean-Philippe Gauthier est entré en fonction en juin... (Spectre Média, Stéphanie Vallières)

Agrandir

Jean-Philippe Gauthier est entré en fonction en juin dernier à la barre des Volontaires du Cégep de Sherbrooke.

Spectre Média, Stéphanie Vallières

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) L'équipe de football des Volontaires du Cégep de Sherbrooke amorcera sa saison cette fin de semaine en Outaouais en visitant les Griffons. À sa tête, Jean-Philippe Gauthier, embauché il y a quelques mois à peine, devenant ainsi le quatrième entraîneur-chef de l'équipe depuis 2012.

Une intégration qui s'est effectuée à la vitesse grand V pour l'ancien du Vert & Or de l'Université de Sherbrooke, embauché début juin.

Mais avec un peu plus d'une semaine d'entraînement sous le sifflet, Gauthier assure qu'il maîtrise assez bien la situation.

« Tout va très bien. Il faut dire que j'ai pu profiter de beaucoup d'éléments facilitateurs à mon arrivée. La structure en place était très bien définie et plusieurs dossiers que je croyais avoir à gérer étaient bien avancés. Je suis arrivé dans le programme au bon moment. Bravo à mes prédécesseurs qui ont tout mis en place », a dit le jeune entraîneur de 30 ans.

Pour la saison à venir, Gauthier confirme que l'attaque de l'équipe, qu'il dirige en plus de ses fonctions d'entraîneur-chef, pourra courir la balle avec efficacité.

« C'est une facette très importante au football à quatre essais. Notre ligne offensive fait du très bon boulot, sous la direction de Jérémy Parent. J'avais déjà constaté son bon travail lorsque je faisais du recrutement pour le Vert & Or. Voilà pourquoi on a changé un peu la philosophie de l'attaque et qu'on veut courir autant que faire se peut. Avec une moyenne de quatre verges par course, on progresse », a dit JP Gauthier.

Ce dernier pourra compter sur les vétérans porteurs Félix Noël et William Fabi pour accumuler les verges en profitant des brèches créées par la ligne offensive.

« Au football à quatre essais, il est important de contrôler le temps lorsqu'on est à l'attaque, afin que notre unité défensive soit «fresh» le plus possible. »

« Je suis aussi étonné de notre groupe de receveurs de passes, qui bloque de façon acharnée. On les implique beaucoup dans la boîte aussi en situation de course. Je peux ainsi amener plus de diversité. »

Quant au poste de quart-arrière, la situation se précise. De quatre au camp printanier, il n'en reste plus que deux, soit le transfert de Grasset PO Potvin et le transfert des Cougars de Champlain Samuel Goulet.

Rémi Gagnon-Landry a été muté au poste de receveur de passes.

En défensive, l'unité de Vincent Renart misera sur la continuité grâce à l'expérience de ses joueurs.

Un calendrier séparé en deux

Les Volontaires profiteront d'une semaine de congé après leurs trois premiers matchs de la saison. Une situation idéale, affirme Jean-Philippe Gauthier.

« Cela va nous permettre de faire un premier bilan de l'équipe et d'apporter les correctifs nécessaires. L'objectif premier pour moi en arrivant ici était de bâtir mon camp d'entraînement pour qu'il soit efficace. J'avais aussi plusieurs questionnements concernant la direction de l'attaque. Je n'ai pas de craintes sur mon rôle d'entraîneur-chef. Je suis toujours très clair avec les gars, et ils me disent qu'ils apprécient. »

« 2017 est une grosse année, car on ne peut même pas dire que l'équipe est en transition. D'habitude, une transition se vit à partir de janvier. Je nous vois alors comme dans le rôle de négligés qui ont tout à gagner. »

Un nouveau poste, une nouvelle ligue, du football à quatre essais, des adversaires plutôt méconnus.

L'an dernier, les Volontaires ont complété la saison régulière avec une fiche de 5-4, avant de s'incliner 30-10 au premier tour éliminatoire contre John-Abbott.

« On va se concentrer sur ce qu'on contrôle; la cadence, notre discipline. On veut éduquer les gars sur la rigueur de l'effort, sur le terrain ou en classe. On veut leur offrir une belle vie d'étudiant-athlète. Dans un environnement agréable et ordonné, c'est plus facile de progresser. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer