Le Big Bill surprend le Cactus

L'entraîneur chef du Big bill, Jonathan Breton... (Photo fournie, Nathalie Miclette)

Agrandir

L'entraîneur chef du Big bill, Jonathan Breton

Photo fournie, Nathalie Miclette

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Crédit photo : Spectre média : Jessica GarneauJournaliste : Photos Seules Cut Tommy Brochu correspondant Coaticook
Tommy Brochu
La Tribune

(Victoriaville) La série entre le Big Bill de Coaticook et le Cactus de Victoriaville de la Ligue de baseball majeur du Québec (LBMQ) s'est entamée, dimanche après-midi. Les Coaticookois ont pulvérisé leur adversaire par la marque de 7 à 2.

Dès la première manche, la troupe de Jonathan Breton a frôlé le marbre à cinq reprises, donnant le ton à la partie. Les Coaticookois n'ont pas dérougi, marquant respectivement à la cinquième et à la septième manche. Le Big Bill a été excellent au bâton, les joueurs ayant frappé un total de 12 coups sûrs.

L'entraîneur-chef du Big Bill, Jonathan Breton, n'est pas surpris du rendement de ses poulains. « On poursuit sur notre lancée, affirme-t-il. On savait qu'on allait bien frapper. Défensivement, on a joué un match impeccable. En plus, il n'y avait qu'un seul absent. C'est la meilleure équipe qu'on ait présentée cet été. »

Plusieurs joueurs du Big Bill ont tiré leur épingle du jeu dans le premier match de la série. Premièrement, le lanceur des visiteurs, Jonathan Raftus, n'a accordé que trois coups sûrs en sept manches au monticule. Au bâton, Cédrick Vallières a frappé trois coups sûrs, a créé un point en plus de rentrer au marbre à trois reprises.

Du côté de Victoriaville, le vétéran Mario Côté s'est bien débrouillé, assurant deux coups sûrs en plus de participer aux deux points de son équipe.

Le prochain match entre les deux équipes aura lieu au Stade Julien-Morin, mardi à 20 h, alors que les deux équipes s'affronteront pour le deuxième match de la série.

Le Rocket South Shore au bord du gouffre

Le Rocket South Shore de Coaticook tire maintenant de l'arrière 3 à 1 dans la série les opposant aux Ducs de Longueuil. Dimanche, les Coaticookois ont été défaits par la marque de 8 à 4 au Stade Julien-Morin.

La défaite est difficile à encaisser, selon l'entraîneur du Rocket South Shore, Guy Ainslie. « On ne se cachera pas que c'est difficile pour le moral. Nous sommes jeunes et on apprend. On n'a pas joué de gros baseball aujourd'hui. Il faut juste aller chercher la petite flamme en dedans. On l'a vécu l'an dernier et on est revenus dans la série », rappelle-t-il.

Le match en bref

Les Ducs ont pris une solide avance de 3 à 0 dès la première manche du dernier match. Défensivement, beaucoup d'erreurs ont été commises par le Rocket South Shore. La malchance a aussi frappé les Coaticookois. Par exemple, une balle a atteint le casque d'un coureur des Ducs, ce qui leur a permis d'inscrire un point.

Coaticook a montré les dents en milieu de partie.

Avec un score de 4-0 en faveur de Longueuil, les Coaticookois ont réussi à réduire l'écart de moitié.

Samuel Champagne a inscrit le Rocket South Shore au pointage. Un peu plus tard, Christophe Morel a frappé magnifique coup sûr, ce qui a permis à Jean-Philippe Bernard de compléter son tour de terrain.

La troupe de Guy Ainslie a également échappé son match de samedi, se faisant battre 10 à 3 à Longueuil.

Le Rocket South Shore tentera d'éviter l'élimination dès jeudi. Les Coaticookois seront de visite à Longueuil pour l'occasion.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer