Maude-Aimée Leblanc doit plier bagage

La golfeuse professionnelle Maude-Aimée Leblanc ne sera pas... (Simon Séguin-Bertrand, Le Droit)

Agrandir

La golfeuse professionnelle Maude-Aimée Leblanc ne sera pas des rondes de la fin de semaine au Ottawa Hunt.

Simon Séguin-Bertrand, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) La Sherbrookoise Maude-Aimée Leblanc a été une des nombreuses Canadiennes qui ont été éliminées vendredi lors de l'Omnium canadien de golf.

Sa ronde de 77 et son 73 de la veille l'ont laissé à plus-8. Elle a bien réalisé quatre oiselets, mais ils n'ont pas été suffisants pour effacer les erreurs commises lors de ses quatre bogueys et deux doubles bogueys. « Au moins, les "birdies" sont là. Quatre fois quatre (rondes), ça ferait 16 (sous la normale), il me resterait juste à éviter les bogueys et les doubles », a noté la golfeuse estrienne.

Ça s'est encore moins bien passé pour l'expérimentée Lorie Kane, qui a joué 81 après son 80 de jeudi pour se retrouver au tout dernier rang. Quant à l'espoir local Grace St-Germain, d'Orléans, elle a bien rebondi de son 80 avec une ronde de 72, un au-dessus de la normale.

Une catastrophe évitée de peu

La favorite locale Brooke Henderson pourra jouer en fin de semaine au club Ottawa Hunt puisqu'elle s'est qualifiée pour les deux dernières rondes en jouant 69 pour se retrouver avec un cumulatif de plus-1, en plein sur la ligne de la « coupure ».

La jeune fille de 19 ans de Smiths Falls était en grand danger d'être écartée quand elle a commis un boguey à son 17e trou, le 8e, mais devant une énorme foule au trou suivant, elle a atteint le vert en deux coups sur une normale cinq de 481 verges pour ensuite obtenir l'oiselet dont elle avait besoin avec deux coups roulés sur une distance de 20 pieds. L'arrivée de sa balle sur le vert avait été saluée par une ovation monstre des centaines de spectateurs qui étaient sur le trou.

« Cristie (Kerr, sa partenaire de jeu) m'a dit après que c'était plus de pression que pour un majeur et en effet, ce l'était, a raconté Henderson après coup. Le boguey au 8e était malheureux et je savais que j'avais besoin de quelque chose de spécial au neuvième, donc j'étais heureuse d'avoir atteint le vert en deux pour m'enlever un peu de pression. »

Henderson a frappé un bois sept sur une distance de 220 verges pour sauver sa peau. Elle était aussi dans le trouble quand le a commencé sa ronde avec un autre boguey au 13e trou, où elle avait envoyé une balle à l'eau la veille. Mais elle s'est ressaisie à temps avec trois oiselets en quatre trous au milieu de sa ronde (aux 17, 18e et 2e trous). Elle s'est mise à réaliser ses courts coups roulés après en avoir raté un de trois pieds au 16e trou.

« Les choses se sont mises à changer au 15e trou, où il y avait une belle foule et où Kristie m'a parlé un peu dans l'allée, j'ai raté ce court roulé au 16e, mais celui au 17e que j'ai réussi a été énorme », a-t-elle dit après avoir signé sa carte de pointage.

Henderson est quand même loin de la tête détenue par la Coréenne In Gee Chun, qui est à moins-8, et elle n'est pas la meilleure Canadienne, honneur qui revient à l'Ontarienne Brittany Marchand, qui a réalisé cinq oiselets en route vers une ronde de 67 et un cumulatif de moins-2.

« Neuf coups, c'est probablement trop à remonter pour espérer gagner, mais les miracles arrivent parfois. Je vais juste essayer d'avoir mon meilleur résultat à l'Omnium canadien, qui est une égalité au 14e rang l'an passé... Je sais que les gens viennent ici pour me voir jouer et m'encourager, et j'étais un peu déçue hier et au début de ma ronde. Mais j'ai réussi à faire tourner le vent et ils sont restés derrière moi toute la journée », soulignait Henderson.

Jouant deux groupes derrière elle, Marchand a aussi ressenti l'appui de la foule locale. « Il y avait quand même des gens qui nous regardaient jouer alors que je jouais avec deux excellentes joueuses (Morgan Pressel et Alena Sharp). J'ai bien mieux joué que jeudi alors que j'ai réglé mes problèmes d'élan en cessant de penser à ma posture. Je n'ai pensé à rien, vraiment, et c'est dans ce temps-là que je joue le mieux », a noté l'Ontarienne qui joue sur le circuit Symetra, sous la LPGA.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer