• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Traversée du lac Mégantic : la Hongrie et le Brésil à l'honneur 

Traversée du lac Mégantic : la Hongrie et le Brésil à l'honneur

Le Hongrois Kristof Rasovszky s'apprête à toucher à... (La Tribune, Ronald Martel)

Agrandir

Le Hongrois Kristof Rasovszky s'apprête à toucher à la plaque confirmant son temps record en moins de deux heures (1 h 58 min 18 s,08 s) à la Traversée internationale du lac Mégantic, samedi, devant un peloton impressionnant de 14 nageurs, tous à moins d'une minute du champion.

La Tribune, Ronald Martel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(LAC-MÉGANTIC) Pour la première fois de son histoire de 11 ans, la Traversée internationale du lac Mégantic a fait vivre des émotions fortes aux nombreux spectateurs qui s'étaient massés au Parc de l'OTJ de Lac-Mégantic samedi.

Le Hongrois Kristof Rasovszky.... (La Tribune, Ronald Martel) - image 1.0

Agrandir

Le Hongrois Kristof Rasovszky.

La Tribune, Ronald Martel

Tous ses amateurs de nage en eau libre ont ainsi pu apprécier la victoire de Kristof Rasovszky. Le Hongrois de seulement 20 ans a touché la plaque d'arrivée en un temps record de 1 h 58 min 18 s,08 s. Rasovxzky a devancé par moins de trois secondes l'Italien Federico Vanelli, 26 ans (1 h 58 min 21 s, 06 s). Le podium, tout international, est complété par le Brésilien Allan Do Carmo (1 h 58 min 25 s, 02 s)

Comptant pour la Coupe du monde FINA/HOSA 10 km de nage en eau libre 2017, les fins de courses ont donné lieu, autant chez les femmes que chez les hommes, à des sprints endiablés à plusieurs nageurs, qui ont gardé bien vivant le suspense jusqu'à la fin!

De fait, seulement 56 secondes séparent le champion Rasovszky du 15e rang, détenu par le Canadien Nicolas Masse-Savard, tous en moins de deux heures. Le Sherbrookois Xavier Desharnais n'a pu faire mieux qu'une 12e place, malgré un excellent temps de 1 h 58 min 52 s,07 s, établissant ainsi le meilleur temps canadien.

Rasovszky a mentionné qu'il avait trouvé le départ très lent, de même que les cinq premiers kilomètres. Il s'est rapidement décidé à prendre les devants du peloton, habitué à débuter plus rapidement et à garder la cadence. Au 6e kilomètre, il a cru en ses chances de l'emporter en augmentant la vitesse qu'il pouvait tenir plus longtemps que ses adversaires. « Je suis très heureux de la stratégie que j'ai adoptée et de ma course. Les conditions étaient très bonnes, avec une température de 20 ou 21 degrés et pas trop de vent ni de vagues. »

Chez les femmes, la Brésilienne Ana Marcela Cunha, 25 ans, a terminé première pour une deuxième année d'affilée, avec un excellent temps de 2 h 6 min 12 s, 86 s, moins de deux secondes devant les Italiennes Rachele Bruni (2 h 6 min 14 s, 52 s) et Arianna Bridi (2 h 6 min 14 s, 87 s).

La championne a indiqué que sa stratégie l'a bien servie. « Je suis heureuse de ma victoire, j'ai été rapide dès le 1er kilomètre. Mon championnat FINA n'avait pas bien commencé, avec peu de points. Mais à Roberval, au Lac-Saint-Jean, j'ai terminé en meilleure position, j'étais plus motivée. J'aime beaucoup la course de Lac-Mégantic, parce qu'elle offre un parcours en ligne droite, c'est une vraie traversée. J'étais confiante de bien faire » , a indiqué Ana Marcela Cunha.

Au onzième rang, la Montréalaise Daphné Demers a été la première Canadienne à toucher la plaque d'arrivée. La nageuse de 19 ans a réalisé un de 2 h 14 min 3 s, 73 s, à huit minutes des meneuses. « Je suis satisfaite, j'ai suivi le peloton le plus longtemps possible, sur 5 km, car ma grosse compétition, c'est Sabrina Lavoie, que j'ai réussi à devancer. C'est la cinquième fois que je fais cette course. Les conditions étaient super, sans trop de soleil, avec de l'eau super calme et juste bien froide, c'était parfait. Et l'organisation ici est excellente, tout était bien organisé... J'ai maintenant terminé pour l'été. Dans le futur, j'aimerais aller à l'international. »

Xavier Desharnais, premier Canadien à terminer la course,... (La Tribune, Ronald Martel) - image 2.0

Agrandir

Xavier Desharnais, premier Canadien à terminer la course, a pris le 12e rang (1 h 58 min 52 s,07 s), à 34 secondes seulement du champion.

La Tribune, Ronald Martel

Xavier Desharnais 12e dans une course « très relevée »

Même insatisfait de son 12e rang obtenu à la Traversée internationale du lac Mégantic, samedi, le Sherbrookois Xavier Desharnais avoue avoir fait une excellente course, considérant les circonstances.

« À cause du calibre très relevé de cette compétition, où plusieurs nageurs sont en quête du championnat du monde, je suis très satisfait. J'ai battu mes deux rivaux de l'épreuve du lac Saint-Jean, je suis content quand même! Ce fut deux courses très différentes. J'avais moins d'attente ici, à Lac-Mégantic, car je m'étais concentré sur la plus grande distance au lac Saint-Jean. On veut toujours faire mieux. Je crois qu'ici, il y avait le peloton le plus relevé depuis le début des compétitions de 10 km », a indiqué Xavier Desharnais.

« J'adore Lac-Mégantic. J'ai trouvé que les conditions étaient excellentes. Il y avait très peu de vagues, peu d'accélération, c'était la même progression de 0 à 10 km. Je ne suis pas vraiment avantagé par le sprint... Par ailleurs, je prends l'avion dès demain, j'ai une compétition de 30 km dès la fin de semaine prochaine, en Europe », a-t-il conclu.

Une Méganticoise qui aime recevoir

Pour une deuxième année d'affilée, la Méganticoise, Marie-Claude Lessard, accueillait la nageuse Marie-Laurence Lortie, 22 ans, du club Les Requins de Drummondville.

« Je suis la plus grande fan de Marie-Laurence! Je veux lui faire une belle place en l'hébergeant chez moi, lui préparer un cocon confortable, lui offrir un bon déjeuner la journée de compétition, avec des fruits, des glucides, un bagel, des jus, un bon café. Il faut que ce soit plus léger, avec peu de protéines. Quand elle a besoin de repos, je lui laisse ma maison pour se reposer, je vais ailleurs pour qu'elle puisse relaxer et se sentir bien », décrit Mme Lessard.

La dame fait tout son possible pour rendre le séjour de sa protégée agréable. Elle n'hésite pas à faire quelques recherches pour lui offrir une alimentation adaptée à ses besoins d'athlète. Elle prépare également sa maisonnée que le séjour de Marie-Laurence à Lac-Mégantic soit le plus confortable possible.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer