Janick Asselin : de l'Alaska à la France

Janick Asselin (chandail bleu) s'alignera avec les Corsaires... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Janick Asselin (chandail bleu) s'alignera avec les Corsaires de Nantes en 2e division française la saison prochaine.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Crédit photo : Spectre média : Jessica GarneauJournaliste : Cut Simon Roberge
Simon Roberge
La Tribune

(SHERBROOKE) Janick Asselin est un grand voyageur. L'ancienne vedette des Cougars du Collège Champlain a joué durant les deux dernières années avec l'Université Clarkson dans la NCAA, les Admirals de Norfolks et les Aces de l'Alaska dans la ECHL avant de s'exiler en deuxième division française pour joindre les rangs des Diables rouges de Briançon.

La saison prochaine, c'est le chandail des Corsaires de Nantes que Janick Asselin arborera.

« C'est un jeu plus ouvert et plus axé sur l'offensive, c'est moins physique également, mentionne l'athlète de 5 pieds 6 pouces. C'est un meilleur fit pour moi avec mon gabarit. Je dirais que le calibre est un peu moins fort que la ECHL, c'est moins robuste, mais il y a beaucoup de joueurs de talent puisque les équipes ont droit à dix joueurs étrangers. Ça donne quand même de très bons clubs. »

Le natif de Coaticook a connu une bonne saison à sa première année sur le vieux continent. Il a amassé 29 points en 24 rencontres avec les Diables rouges tout en aidant sa formation à terminer au premier rang du classement. Sa nouvelle équipe évolue dans la même ligue.

« J'ai décidé de changer d'équipe pour voir autre chose et visiter un peu le pays, admet l'ancien joueur des Cantonniers de Magog. Habituellement, les joueurs qui arrivent en Europe doivent commencer dans les ligues plus petites pour faire leurs preuves. Les organisations veulent toujours t'observer pendant au moins deux ans avant de te donner une chance au niveau supérieur. C'est pour ça que je retourne dans la même ligue cette année. Je mange mon pain noir un petit peu, mais je vais essayer d'avoir une très bonne saison. »

Janick Asselin se plaît en Europe, tellement en fait qu'il ne reviendrait pas même s'il avait une autre chance dans la ECHL.

« J'adore le style de vie en Europe, on joue beaucoup moins de matchs. On a plus de vacances et l'on joue juste la fin de semaine, explique-t-il. Si les joueurs ont des blondes, elles ne sont pas toujours toutes seules. Il y a beaucoup moins de long voyage. C'est un mode de vie assez plaisant et en Europe il y a tellement de choses à voir et à faire, je ne m'ennuie pas. »

Janick Asselin a fait la pluie et le beau temps avec les Cougars du Collège Champlain dans la Ligue de hockey junior AAA. Il a amassé 268 points en 186 rencontres. Le choix de 11e ronde des Tigres de Victoriaville en 2010 ne regrette rien de son passage avec les Cougars.

«  Je ne retiens que du positif, j'ai eu de très belles années juniors. À 20 ans je me suis fait dire d'aller en Ontario pour augmenter mes chances de me faire remarquer par une Université. J'y suis allé et après trois matchs j'ai décidé de revenir. J'ai les Cougars tatoués sur le coeur.  »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer