• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Les terrains de pickleball ne suffisent plus à Sherbrooke 

Les terrains de pickleball ne suffisent plus à Sherbrooke

Les terrains du parc Saint-Alphonse-de-Liguori sont les seuls... (Spectre Média, Marie-Lou Béland)

Agrandir

Les terrains du parc Saint-Alphonse-de-Liguori sont les seuls de la ville à être lignés.

Spectre Média, Marie-Lou Béland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Crédit photo : Spectre média : Jessica GarneauJournaliste : Cut Simon Roberge
Simon Roberge
La Tribune

(SHERBROOKE) Le pickleball est de plus en plus populaire à Sherbrooke. L'organisme qui chapeaute le sport a vu son nombre de membres doubler en moins d'un an. La popularité du sport est telle à Sherbrooke que les infrastructures ne suffisent plus.

Michel Petit de Pickleball Sherbrooke dénonce également la... (Spectre média, Marie-Lou Béland) - image 1.0

Agrandir

Michel Petit de Pickleball Sherbrooke dénonce également la qualité des patinoires extérieures comme celle-ci au parc Bureau dans l'est de la ville. Il mentionne qu'il est tout simplement dangereux de faire du sport sur des surfaces aussi endommagées.

Spectre média, Marie-Lou Béland

« Nos terrains sont saturés, lance Michel Petit, président de Pickleball Sherbrooke. On ne pouvait même plus prendre de nouveaux membres cet été. »

En ce moment à Sherbrooke, il y a trois parcs qui sont adaptés à la pratique du pickleball : le parc Saint-Alphonse-de-Liguori sur la rue Vermont, le parc Paul-Marin et le parc Belvédère. De ces parcs, Saint-Alphonse est toutefois le seul à être ligné.

« Il y en a deux sans lignes, explique Michel Petit. Il faut les faire à la craie, c'est un peu ridicule. On perd beaucoup de temps et, à haut niveau, le sport se joue au centimètre près. Il faut donc faire les lignes bien droites. »

« Ça fait aussi en sorte que tout le monde veut jouer à Saint-Alphonse, ajoute-t-il. Il y a donc souvent trop de gens pour le nombre de terrains. »

La Ville de Sherbrooke a ligné le parc Saint-Alphonce en 2016, mais admet que c'est le club qui doit s'occuper des lignes dans les autres parcs.

« En raison des coûts associés, nous n'avons fait que les coins des terrains », souligne Ingrid Dubuc, chef de la Division des sports du Comité du sport et du plein air.

C'est un problème qui n'est pas présent qu'à Sherbrooke selon Marcel Lemieux, directeur général de la fédération québécoise de pickleball.

« Notre plus gros problème est toujours de convaincre les autorités, estime-t-il. Les villes nous disent toujours qu'elles ont assez d'infrastructures et qu'elles ne croient pas au sport. Il faut leur faire comprendre que c'est un sport d'avenir. On se bat simplement pour faire peinturer des lignes. « On se ramasse à jouer sur des patinoires ou des terrains de basketball, poursuit-il. C'est mieux que rien, donc on le prend. »

« On est nouveau dans le paysage sportif sherbrookois et on dérange un peu, admet Michel Petit. On demande plus de place au centre Julien-Ducharme aussi, il y a beaucoup de place réservée au badminton, mais souvent il n'y a pas un chat. »

Le club de pickleball de Sherbrooke n'est pas encore officiellement reconnu par la Ville. Le processus devrait toutefois être complété d'ici l'automne.

« Nous savons que c'est un sport en pleine progression, résume Ingrid Dubuc. Mais nous ne pouvons pas dire de combien de terrains nous allons disposer dans trois ans. »

Un sport en plein essor

Selon Pickleball Canada, le sport aurait le plus haut taux de croissance en Amérique du Nord. L'organisme estime le nombre de joueurs à environ 20 000 à la grandeur du pays. Le sport est principalement pratiqué par des personnes âgées qui y voient un intéressant substitut au tennis ou au badminton.

Au Québec, le pickleball est pratiqué dans plus de 70 villes selon Marcel Lemieux. La fédération organise même cinq à six tournois par année. Le sport reste tout de même embryonnaire, mais la progression est constante.

« Dans la dernière année, nous sommes passés de 500 membres à plus de 1800, mentionne Marcel Lemieux. Ça a tellement augmenté que nous avons maintenant des problèmes de structure dans notre association.

Les règles du pickleball

Le pickleball ou tennis léger est un mélange de tennis, de racquetball, de tennis de table et de badminton. L'objectif est d'envoyer la balle sur le terrain de l'adversaire sans que celui-ci puisse la retourner.

Le sport est joué sur un terrain de badminton avec une raquette qui s'apparente à celle utilisée au racquetball.

La hauteur du filet est similaire à celle du tennis.




À lire aussi

  • Les aînés appelés à bouger

    Hebdo Le Plus

    Les aînés appelés à bouger

    Cet été, les sacs d'épicerie réutilisables devront se faire à l'idée de partager le coffre de la voiture de nombreux aînés avec des espadrilles, un... »

  • Du pickleball au Tennis St-Luc

    Actualités

    Du pickleball au Tennis St-Luc

    Les amateurs de pickleball à Granby sont comblés. Alors qu'ils réclamaient depuis l'an dernier plus de surfaces pour pratiquer leur sport, ils... »

  • Le pickleball s'amène à Richmond

    Sports

    Le pickleball s'amène à Richmond

    La Ville de Richmond a inauguré en août, à la Place des loisirs, deux surfaces de pickleball, un sport qui combine le tennis, le badminton et le... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer