• La Tribune > 
  • Sports 
  • > McGregor c. Mayweather : «un vrai cirque» selon Éric Lucas 

McGregor c. Mayweather : «un vrai cirque» selon Éric Lucas

Si le combat entre Floyd Mayweather et Conor... (Spectre média, René Marquis)

Agrandir

Si le combat entre Floyd Mayweather et Conor McGregor fait jaser aux quatre coins de la planète, ne comptez pas sur l'ancien champion du monde Éric Lucas pour être aux premières loges.

Spectre média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(EAST-ANGUS) Si le combat entre Floyd Mayweather et Conor McGregor fait jaser aux quatre coins de la planète, ne comptez pas sur l'ancien champion du monde Éric Lucas pour être aux premières loges.

Rencontré par La Tribune lors d'un tournoi de golf bénéfice tenu à East Angus, Lucas admet son désintérêt envers ce duel.

« Je n'ai aucun intérêt face au combat entre Floyd Mayweather et Conor McGregor, souligne le Magogois. J'ai vu la conférence de presse à Toronto et pour moi, c'était un cirque. On se serait imaginé à la lutte WWE. Ce n'est pas la meilleure façon de promouvoir la boxe selon moi. »

Si les deux pugilistes encaisseront près de 100 millions de dollars, Éric Lucas n'investira pas un sou dans ce choc entre le boxeur et le champion d'arts martiaux mixtes.

« Je ne regarderai pas le combat, admet-il. Je suivais le UFC lorsque Georges St-Pierre se battait, mais je ne louerai pas le gala. Toutefois, je serai intéressé de connaître le gagnant. Je suis d'ailleurs certain que Mayweather gagnera ce combat après tout ce qu'il a accompli dans le monde de la boxe. Il ne se bat pas contre un vrai boxeur. En plus, il a un style très défensif. Il est difficile à atteindre et c'est la clef de son succès. »

Il se pourrait même que le boxeur invaincu soit expéditif.

« Ce n'est pas McGregor qui trouvera la solution pour battre Mayweather. Il est invaincu et il le demeurera. McGregor n'est pas de calibre côté boxe et Mayweather va gagner ça assez rapidement », souligne Lucas.

Une vraie retraite

Après avoir été la tête d'affiche de plusieurs galas d'importance, Éric Lucas s'est éloigné rapidement de ce monde.

« Je ne suis pas du tout mêlé à la boxe, avoue l'ancien propriétaire de la Cage aux sports de Sherbrooke. Ma famille est ma priorité. Je passe un maximum de temps avec mes enfants et ma conjointe. Je suis encore porte-parole avec la Cage aux sports et Chagnon Honda aussi depuis peu. Je suis sorti du monde de la boxe et je n'ai jamais tenté d'y revenir. Par contre, je ne ferme aucune porte. »

Lucas ne dit toutefois pas non à un retour en tant qu'entraîneur.

« J'aimerais peut-être revenir comme entraîneur chez les amateurs. Après avoir analysé de nombreux combats lors des Jeux olympiques avec Radio-Canada, on dirait cependant que j'ai moins de plaisir. J'ai vu de nombreuses mauvaises décisions et du mauvais arbitrage. Chez les professionnels, j'aurais peut-être plus de fun. C'est différent. J'aurais un combat à la fois à préparer au lieu de dix ou quinze boxeurs à superviser. Je pourrais aider un boxeur dans sa préparation. »

« J'aime la boxe, j'aime les bons combats, poursuit-il aussitôt. J'ai analysé près de 200 combats et il n'y en avait pas beaucoup de bons. D'ailleurs, je trouve ça absurde de voir que les casques ont été retirés à la boxe amateur. On prend parfois de mauvaises décisions dans le monde de la boxe, comme celle-là. »

Après s'être retiré en 2006, rappelons que Lucas a effectué un retour sur le ring en 2009

« Ça ne me manque pas du tout. Je suis revenu chez les professionnels, j'ai perdu contre Librado Andrade à cause d'une coupure. Le combat était serré, j'aurais pu revenir sur le ring, mais j'ai mis fin à ma carrière et ma famille est devenue ma priorité. Quand j'étais plus populaire, je l'ai un peu négligée. »

La boxe québécoise en santé

Finalement, d'après l'ancien champion du monde, les boxeurs québécois se trouvent en bonne position sur la scène mondiale.

« On compte encore un champion du monde au Québec grâce à Adonis Stevenson. David Lemieux est encore très bien classé. On a de bons athlètes au Québec. Qu'est-ce que le futur nous réservera ? Je ne sais pas. On dit que Stevenson n'affronte pas les meilleurs, mais il bat tout le monde devant lui. Il y aurait un intérêt pour un duel entre Sergey Kovalev et lui, mais le combat que j'aimerais voir serait Stevenson contre Eleider Alvarez. Ce dernier mérite un combat de championnat du monde », estime Lucas, tout en pensant aux succès de Bermane Stiverne et Artur Beterbiev.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer