• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Tournoi des sélections régionales : «C'est notre Coupe du monde» 

Tournoi des sélections régionales : «C'est notre Coupe du monde»

Après trois ans de préparation, la formation féminine... (Spectre média, Jessica Garneau)

Agrandir

Après trois ans de préparation, la formation féminine de l'Estrie pilotée par Louis Provencher participera au Tournoi des sélections régionales la semaine prochaine.

Spectre média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Après des mois et même des années de préparation, le jour J est enfin arrivé pour les formations M13 de l'Estrie. Le Tournoi des sélections régionales arrive à grands pas et les deux équipes estriennes se disent prêtes à faire bonne figure.

« C'est comme notre Coupe du monde », admet Tony Perrier, l'entraîneur du club masculin.

Comme à la Coupe du monde ou aux Jeux olympiques, les athlètes ont eu à se préparer longuement afin d'arriver au sommet de leur art à une date précise.

« De notre côté, tout a commencé il y a trois ans, confie Louis Provencher, pilote de la formation féminine. Le groupe est ensemble depuis tout ce temps. Après avoir pratiqué une fois aux deux semaines, nous avons tenu des séances d'entraînement hebdomadaires. On peut comparer ça à une préparation olympique, mais à plus petite échelle évidemment. »

Les meilleurs joueurs et joueuses de soccer de moins de 13 ans seront donc de passage à Longueuil au parc Rosanne-Laflamme dans l'arrondissement Saint-Hubert du mardi 25 juillet au samedi 29 juillet dans le cadre de cette 14e édition du Tournoi des sélections régionales.

« Nous sommes en deuxième division et notre principal objectif est de permettre à mes joueuses de se faire voir par les recruteurs de l'équipe du Québec, soutient Provencher. On veut avant tout respecter les principes de jeu et notre philosophie d'équipe. On veut jouer du beau soccer. Les filles ont le droit à l'erreur, mais le plus important, c'est qu'elles tentent de les corriger en offrant un effort constant. Je veux qu'elles soient à fond dans leur niveau d'intensité. »

La force de l'équipe féminine?

« Après tout ce temps, elles ont pu bâtir un bel esprit d'équipe. On sera ensemble durant cinq jours, alors il s'agit d'un aspect important. Notre punch offensif est intéressant. On possède de bonnes qualités en milieu de terrain et même en défensive, on se débrouille bien. Notre équipe est bien balancée et ce qui est agréable, c'est dès que j'apporte des correctifs à notre jeu, on les applique », confirme Louis Provencher, qui aimerait bien voir sa troupe terminer au premier rang de leur catégorie, en obtenant ainsi le 9e rang cumulatif, puisque huit formations de première division participeront au tournoi, huit autres de division deux et trois de troisième division.

« On jouera aussi pour l'une de nos joueuses, qui a subi une deuxième déchirure du ligament en peu de temps. Sara-Maude Labrecque est l'une des meilleures de notre formation et elle ratera encore un tournoi important à cause d'une blessure. Elle fera partie du voyage et c'est ce qui explique la présence de 17 joueuses au sein de la formation », informe Louis Provencher.

Le rang : sans importance

Pour l'équipe masculine, deux ans d'entraînement se cachent derrière cette préparation.

« On a pu voir l'évolution des jeunes durant tout ce temps, note Tony Perrier. On refuse d'avoir des objectifs de classement. Tout ce que je souhaite voir, c'est du beau soccer. Et normalement, le succès suivra. On se rend là-bas sans pression. »

Une équipe plus technique que physique se présentera sur le terrain dès le 25 juillet contre le Centre-du-Québec.

« Mes joueurs veulent marquer un maximum de buts. On axe notre jeu sur l'offensive, mais on tient à être responsables défensivement. On s'approche de l'ouverture du tournoi et c'est très excitant », trépigne Perrier.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer