• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Programme Gymini : développer des sportifs pour la vie 

Programme Gymini : développer des sportifs pour la vie

Stéphanie Leclair et Laurie-Anne Bédard sont à l'origine... (Spectre média, Stéphanie Vallières)

Agrandir

Stéphanie Leclair et Laurie-Anne Bédard sont à l'origine du programme Gymini qu'elles veulent établir à Sherbrooke.

Spectre média, Stéphanie Vallières

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'une a vécu le rêve olympique à Londres, l'autre celui de vivre de sa passion au sein du cirque de Franco Dragone à Las Vegas. Maintenant elles souhaitent redonner en développant des athlètes complets à travers le programme Gymini qu'elles veulent établir d'abord à Sherbrooke.

Stéphanie Leclair et Laurie-Anne Bédard, maintenant sherbrookoises, ambitionnent rien de moins que de changer l'approche de spécialisation qu'elles estiment trop hâtif dans le sport au Québec.

Athlètes d'excellence qui se sont rencontrées au sein de l'équipe nationale de nage synchronisée, Laurie-Anne Bédard et Stéphanie Leclair veulent établir un programme de développement à long terme de l'athlète en évitant la spécialisation en bas âge.

Elles demeurent convaincues que la spécialisation au hockey, soccer, baseball, nage synchronisée, gymnastique ou patin artistique, quel que soit le sport en fait, en bas de 12 ans ne permet pas de développer des sportifs complets.

« Nous sommes conscientes que les enfants vont continuer de pratiquer chacun leur sport. Ce que nous souhaitons c'est d'offrir aux associations sportives un endroit où elles pourront amener les enfants à développer leurs aptitudes et habiletés que leur sport ne permet pas de faire. Nous avons ciblé les lacunes de chaque sport afin de les développer à travers notre programme qui mise sur le dépassement de soi », explique Stéphanie Leclair.

Dans un environnement où sera aménagé un plateau transformable permettant d'acquérir diverses habiletés, elles souhaitent accueillir les enfants de 0 à 12 ans.

Agilité, équilibre, vitesse, coordination autant d'habiletés qu'elles souhaitent inculquer aux enfants.

« Le projet s'adresse aussi aux enfants en bas âges pour développer des habiletés motrices. Pour les jeunes sportifs, ce sont des cours dirigés complémentaires à leur sport à travers des exercices de sports qu'ils ne pratiquent pas que nous offrirons. Notre plan prévoit aussi d'offrir le concept en activité parascolaire ou à n'importe quel enfant qui souhaite bouger et se dépasser. À partir de 12 ans, un athlète peut se spécialiser, mais les bases de toutes les habiletés sportives doivent d'abord être acquises », croit Laurie-Anne Bédard.

« Un enfant doit savoir sauter, courir, lancer, attraper, rouler pas seulement faire l'un ou l'autre », ajoute Stéphanie Leclair qui a dû prendre une retraite hâtive à 23 ans parce qu'elle avait trop sollicité ses hanches dans la poursuite de son rêve olympique.

Phase de recherche

Stéphanie Leclair et Laurie-Anne Bédard sont en phase de recherche d'un local, d'acquisition du module adaptable aux divers entraînements et d'un partenaire d'affaires pour mettre en place cette structure innovante qu'elles ont nommée Gymini. Elles sont appuyées par Pro-Gestion Estrie dans le développement de leur projet.

« Nous cherchons des gens qui croient en notre projet et surtout au développement à long terme des sportifs. Si ça peut permettre de développer des athlètes de pointe tant mieux. Mais ce que nous voulons, c'est de contribuer à développer des sportifs pour la vie. Nous cherchons un investisseur coup de coeur qui croit en ces valeurs », signale Laurie-Anne Bédard.

« Nous avons activé notre réseau de contacts. Des liens sont établis avec le programme sport-étude, plusieurs associations sportives et le ministère du Sport et Loisir du Québec », ajoute sa partenaire d'affaires.

Expérimentation

Entraîneures au sein du club de nage synchronisée les Améthystes de Sherbrooke, les deux jeunes entrepreneuses-athlètes ont expérimenté les principes de développement complet des jeunes sportifs.

« En trois ans, les résultats sont impressionnants. Nous avons sorti les filles de la piscine et de leur zone de confort. Ce groupe a atteint le niveau national pour la première fois, il n'y a jamais eu autant de filles en sport-étude et deux de nos nageuses ont été recrutées sur l'équipe du Québec. Nous avons cependant dû faire beaucoup d'éducation pour élargir les horizons et miser sur le développement complet de nos athlètes », mentionne Stéphane Leclair.

Elles aimeraient que Gymini voie le jour dès l'automne 2017 pour accueillir quelque 325 enfants par session.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer