• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Josée Bélanger prépare la relève à Coaticook 

Josée Bélanger prépare la relève à Coaticook

Le 22 juillet, la médaillée olympique Josée Bélanger... (Photo fournie)

Agrandir

Le 22 juillet, la médaillée olympique Josée Bélanger enseignera le soccer aux jeunes de 12 à 14 ans à Coaticook.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Crédit photo : Spectre média : Jessica GarneauJournaliste : Photos Seules Cut Tommy Brochu correspondant Coaticook
Tommy Brochu
La Tribune

(COATICOOK) La médaillée olympique en soccer féminin Josée Bélanger sera de retour dans sa patrie afin de présenter son école de soccer, le 22 juillet. L'ex-numéro 9 du Canada pourra servir de mentor aux jeunes filles désireuses de percer au niveau professionnel dans ce sport.

Non seulement Josée Bélanger montrera quelques trucs pratiques pour les 60 adolescentes de 12 à 14 ans qui seront présentes, mais elle enseignera également l'importance de croire en ses rêves.

« Qui aurait pensé qu'une jeune Québécoise francophone de Coaticook allait, un jour, participer aux Olympiques et même remporter une médaille? Il n'y a pas de rêves qui sont trop grands si l'on y croit et si l'on travaille pour y arriver, affirme celle qui a aidé l'équipe canadienne à gagner la médaille de bronze aux Jeux de Rio en 2016. Par contre, ce n'est pas tout le monde qui va aller aux Olympiques, mais le parcours en vaut la chandelle. »

Lorsqu'elle a pris sa retraite, Josée Bélanger a tout de suite manifesté son désir d'être un modèle féminin accessible. Elle veut non seulement partager son expérience, mais aussi sa passion pour son sport favori. « J'ai choisi d'offrir l'activité aux jeunes filles de 12 à 14 ans, car c'est dans ces années-là que j'ai commencé à rêver de jouer au niveau professionnel », explique la jeune retraitée de 31 ans.

Quatre autres entraineuses, dont l'autre médaillée olympique Gabrielle Carle, seront présentes à l'école de soccer Josée Bélanger. Les inscriptions, au coût de 75 $, se font sur le Web au www.joseebelanger9.com.

Vivement une ligue professionnelle féminine

Par ailleurs, le manque de ligues de soccer professionnelles féminines est criant au Canada, selon Josée Bélanger. « Dans les 10 dernières années, il y a eu différents essais d'équipes professionnelles. Ça a été aboli. On a une ligue AAA qui est intéressante, mais pour les jeunes qui veulent pousser et, un jour, faire l'équipe nationale, c'est problématique. Ce n'est pas une ligue avec un degré d'engagement de calibre professionnel », analyse-t-elle.

Par contre, l'espoir n'est pas perdu. Selon elle, une ligue pourrait bientôt voir le jour. « J'ai cru comprendre qu'il y aurait une ligue semi-professionnelle ou professionnelle au Québec dans un futur proche. Ça va permettre de rassembler les meilleures joueuses du Québec et d'avoir un niveau de jeu supérieur », continue Josée Bélanger.

Pour la suite, l'ex-joueuse professionnelle a beaucoup de demandes pour des écoles de soccer un peu partout au Québec. « C'est important que je continue dans cette voie-là, car les jeunes veulent me rencontrer. Mon objectif est de me déplacer un peu partout au Québec, sous différents angles », annonce-t-elle.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer