De la forêt à la faune

Mathieu Caron a quitté son poste de coordonnateur... (La Tribune, Luc Larochelle)

Agrandir

Mathieu Caron a quitté son poste de coordonnateur des approvisionnements à l'usine Domtar de Windsor, il y a un an, pour accepter la gestion de la réserve faunique de Portneuf.

La Tribune, Luc Larochelle

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Luc Larochelle
La Tribune

(Sherbrooke) CHRONIQUE / La quarantaine a marqué un virage important pour Mathieu Caron. Cet ingénieur forestier, qui avait auparavant charge de garantir les approvisionnements de l'usine Domtar de Windsor, vient de compléter sa première année comme directeur de la réserve faunique de Portneuf.

« J'avais une bonne job et j'étais heureux chez Domtar car, à mes yeux, c'est une compagnie modèle. Elle traite bien son personnel et elle s'impose de hauts standards en matière de gestion de la forêt. C'est ma passion pour la chasse et la pêche qui a guidé ce changement carrière. Alors que je manquais de temps pour pratiquer ces activités, je me suis vu offrir l'opportunité d'en faire la base de mon travail », décrit-il.

Ce chef d'équipe a été l'hôte, la semaine dernière, d'un groupe de chroniqueurs du domaine. J'étais du nombre.

Avant d'accepter ce poste, M. Caron a été en charge durant quatre ans de la gestion des 166 000 hectares de forêt privée appartenant à Domtar en Estrie et en Beauce. Ses fonctions l'appelaient également à parcourir le Québec pour coordonner les prélèvements autorisés sur les terres publiques par le gouvernement provincial, en vertu des contrats d'aménagement forestier (CAF).

Il était alors du côté de ceux dont les priorités sont orientées sur la récolte de bois selon des critères de performance et de rentabilité, préoccupations qui entrent parfois en conflit avec les activités récréatives de chasse et de pêche qui sont au coeur de la mission de la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq).

La Faune occupe un espace minuscule dans le ministère à vocations multiples qui englobe aussi les Parcs et la Forêt, cette dernière pesant beaucoup plus lourd dans la balance économique et politique. Encore plus dans le contexte d'un conflit commercial avec nos puissants voisins américains sur les exportations de bois d'oeuvre.

Le cas de Mathieu Caron n'étant pas unique, faut-il s'inquiéter de l'influence grandissante d'ingénieurs forestiers dans la gestion faunique?

« Au contraire! Cette expertise me semble une bonne chose. Le langage des forestiers, je le connais. En détectant plus rapidement les détails subtils des opérations d'exploitation qui sont susceptibles de poser des problèmes de cohabitation affectant la quiétude de notre clientèle de chasseurs et de pêcheurs, ça permet de les prévenir. Mes compétences sont complémentaires à l'expertise que l'équipe de biologistes de la Sépaq nous fournit en matière de gestion faunique ».

M. Caron est à la tête de l'une des rares réserves offrant des séjours de chasse au chevreuil. Ce fut d'ailleurs une première l'an dernier dans celle de Portneuf. L'ingénieur pour qui l'abondance du cheptel de cerfs était source de tracas du temps qu'il travaillait en Estrie esquisse un sourire en me parlant des premiers résultats.

« On n'est évidemment pas dans la même situation que dans le sud du Québec. Avec une récolte de 11 cerfs l'automne dernier, c'est un départ modeste. Cela représente tout de même un taux de succès de l'ordre de 24 %, de mâles seulement, car la récolte de cerfs sans bois n'est pas autorisée. Nous serons plus conservateurs que pas assez dans la gestion. Nous avons tout de même un habitat favorable à la croissance du cheptel. L'exploitation forestière contrôlée alimente le garde-manger du chevreuil comme de l'orignal ».

Nous avons aperçu un cerf durant nos déplacements sur la réserve. La rigueur des hivers demeure toutefois un facteur d'incertitude quant à une croissance du cheptel dans le nord de la Mauricie.

Avec ses 375 lacs dont 125 sont accessibles aux pêcheurs, la réserve faunique de Portneuf offre de multiples opportunités. J'y reviendrai la semaine prochaine.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer