• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Thomas Grégoire et Hugo Roy avec l'Avalanche : « Je veux tout casser » 

Thomas Grégoire et Hugo Roy avec l'Avalanche : « Je veux tout casser »

Thomas Grégoire a terminé au 4e rang des... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Thomas Grégoire a terminé au 4e rang des pointeurs chez les défenseurs de la LHJMQ l'an dernier.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Crédit photo : Spectre média : Jessica GarneauJournaliste : Cut Simon Roberge
Simon Roberge
La Tribune

(SHERBROOKE) Thomas Grégoire et Hugo Roy du Phoenix de Sherbrooke entendent bien laisser leur marque au camp de développement de l'Avalanche du Colorado dans la Ligue nationale de hockey. Les deux Estriens ont reçu l'invitation dans les minutes suivant le repêchage en fin de semaine.

Thomas Grégoire, qui a inscrit un impressionnant total de 64 points la saison dernière, et Hugo Roy, qui portait le C avec les Oiseaux, se sont envolés dimanche pour Denver.

« Je veux tout casser, lance Thomas Grégoire qui a terminé au 4e rang des pointeurs chez les défenseurs de la LHJMQ l'an dernier. Je vais utiliser le goût amer que j'ai accumulé dans les deux dernières années en n'étant pas repêché pour les impressionner. C'est une bonne façon de se faire remarquer. »

« L'Avalanche est une équipe en reconstruction, il y a donc beaucoup de jeunes joueurs, admet Hugo Roy qui a été nommé le joueur le plus gentilhomme et efficace de la LHJMQ. Mais je suis sûr que je peux tirer mon épingle du jeu. Mon objectif est de jouer dans la ligue américaine dès cette année, mais sinon c'est de revenir avec le Phoenix et de connaître une autre bonne saison. »

Hugo Roy a connu un parcours atypique dans le hockey junior. Il est arrivé dans le circuit à 18 ans en tant que recrue. Il a ensuite connu une saison du tonnerre à 19 ans.

« Je crois que ça joué en ma faveur, ça a forgé mon caractère, admet-il. Les équipes voient que ma courbe de progression n'est pas finie et que je peux en donner toujours plus chaque année. »

Les deux joueurs auront la chance de pouvoir s'épauler lors du camp. « C'est sécurisant d'y aller avec Hugo et d'avoir un coéquipier avec moi là-bas, » souligne Thomas.

« On est super content, ils le méritent et ce sont deux petits gars de la région en plus, lance Jocelyn Thibault, DG du Phoenix, qui a joué avec l'Avalanche en 1995-1996 en plus d'être entraîneur des gardiens de l'équipe pendant une campagne. C'est impossible de ne pas emmagasiner de l'expérience lors de ces camps. On leur souhaite un contrat ou un essai professionnel, mais s'ils reviennent ce sera un plus pour toute l'équipe. »

Thomas Grégoire et Hugo Roy tenteront donc à partir de lundi d'impressionner l'organisation de l'Avalanche et d'ouvrir des portes dans le monde du hockey professionnel.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer