Ian Hume invitation: les Estriens brillent

Les Sherbrookois ont fait parler d'eux au courant... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Les Sherbrookois ont fait parler d'eux au courant du Ian Hume. Sur la photo, Vincent Denis lors de l'épreuve du saut en longueur.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Crédit photo : Spectre média : Jessica GarneauJournaliste : Cut Simon Roberge
Simon Roberge
La Tribune

(SHERBROOKE) Plusieurs athlètes locaux ont offert d'excellentes performances au courant de la fin de semaine au Ian Hume invitation, la plus grosse compétition d'athlétisme en sol québécois en 2017. La compétition servait notamment de qualification pour les Jeux du Canada qui auront lieu à Winnipeg du 28 juillet au 13 août.

La liste officielle des athlètes retenues pour les Jeux sera dévoilée lundi, mais d'or et déjà et en vertu de leurs performances de la fin de semaine, on peut penser que Samir Aber (lancer du poids et du disque), Yassine Aber (100 m), Maude Croteau-Vaillancourt (saut en hauteur), Maxime Léveillé (perche), Benjamin Lafrenaye-Dugas (lancer du disque et du marteau), Gabriel Bisson-Desrosiers (lancer du javelot) et Jacob Didier (lancer du javelot) ont de très bonnes chances de faire partie des 50 athlètes qui compétitionneront au Manitoba.

« Sherbrooke devrait avoir une très belle délégation, souligne Luc Lafrance, directeur du développement d'Athlétisme Sherbrooke. Il y a un excellent travail qui est fait de la part de tous les entraîneurs du club. »

La délégation québécoise d'athlétisme sera composée de 50 athlètes, dont un minimum de 23 gars et 23 filles. Suivra ensuite un camp d'entraînement en préparation des Jeux.

« Le camp servira principalement à développer un esprit d'équipe et à permettre aux entraîneurs d'apprendre à connaître tous les jeunes », explique Luc Lafrance.

Plusieurs bons résultats

Outre les jeunes mentionnés ci-haut, qui ont dominé dans leurs épreuves au courant de la fin de semaine, plusieurs autres athlètes locaux ont fait leur marque. C'est le cas de Marianne Quirion qui a remporté le 800 m chez les benjamines avec un temps de 2 min 42 : 42.

« Mon objectif était de battre mon record personnel et je l'ai fait, souligne-t-elle très fier d'elle. J'ai beaucoup travaillé et je me suis beaucoup entraîné. Je suis vraiment contente d'avoir dépassé mon objectif. »

Maïté Bouchard a également fait parler d'elle en remportant les épreuves du 400 m et du 1500 m. Elle a raté la médaille d'or de très peu au 800 m.

Les athlètes de lancers ont également été dominants tout au long de la fin de semaine. Maude Croteau-Vaillancourt, Gabriel Bisson-Desrosiers, Benjamin Poulin, Alex Porlier-Langlois, Marc-Antoine Lafrenaye-Dugas, Benjamin Lafrenaye-Dugas, Léanne Deacon, Laurent Grandmangin et Rosaly Bouchard ont tous remporté leur catégorie.

« On a toujours du travail à faire face aux autres provinces, mais au niveau provincial la région se démarque énormément pour les épreuves de lancer », explique Luc Lafrance.

Maude Léveillé, qui a déjà son laissez-passer pour les Jeux du Canada en heptathlon, a pris le deuxième rang au 100 m haies et finalement l'Olympienne Diane Roy a remporté le 200 m, le 400 m et le 1500 m fauteuil roulant.

La compétition regroupait 680 athlètes de plus de 50 clubs d'athlétisme.

« Ç'a été une logistique assez impressionnante, conclut Luc Lafrance. Il a fallu ajouter une demi-journée de compétition pour ajouter les qualifications des Jeux du Canada à l'horaire et avec la grosse pluie de vendredi ça n'a pas été facile. »

La météo, un obstacle à la qualification

La température a fait des siennes à Sherbrooke lors de la compétition d'athlétisme Ian Hume. Il mouillait et faisait froid vendredi alors que les épreuves de samedi et dimanche ont été disputées sous un soleil de plomb. Si la température fluctue, les standards pour accéder aux Jeux du Canada, eux, ne bougent pas d'un millième.

« C'était problématique surtout pour les épreuves de demi-fond, analyse Luc Lafrance. Les chaudes températures ont fait en sorte que les temps étaient un peu plus lents. Samedi il n'y avait pas de vent, donc ce n'était pas terrible pour le lancer du disque par exemple. Le disque tombe très rapidement dans ces cas-là. C'est un peu la même chose pour le javelot. »

« Les standards sont très exigeants, peu d'athlètes arrivent à les obtenir, avoue Marc-André Roy, entraîneur-chef du sport-étude d'athlétisme Sherbrooke. Le temps froid de vendredi a permis aux athlètes de réaliser de bons temps aux 400 m, mais les a beaucoup ralentis dans les épreuves de sprint. En même temps, les athlètes sont entraînés pour performer dans toutes les conditions. »

« Il fallait rester à l'ombre et bien s'hydrater, admet Adam Lafrance, qui a participé à l'épreuve du lancer du javelot. Il fallait aussi éviter de manger de gros repas.

Un apport important pour les jeunes

Le Ian Hume est l'occasion parfaite de progresser pour les jeunes athlètes sherbrookois. Ils peuvent voir à l'oeuvre les meilleurs au Québec et certaines grandes pointures comme l'Olympienne Diane Roy.

« Nos jeunes peuvent regarder des athlètes qui ont une dizaine d'années d'expérience dans leur sport, souligne Luc Lafrance. Ça leur permet de sortir leur téléphone pour filmer et prendre des notes. »

« C'est hyper important pour le développement de l'athlétisme à Sherbrooke, ajoute Marc-André Roy. Nos jeunes doivent avoir des modèles pour se projeter dans l'avenir et se donner des objectifs. C'est excellent pour la rétention de nos athlètes également. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer