• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Le propriétaire des Expos menace de « tirer la plogue » 

Le propriétaire des Expos menace de « tirer la plogue »

François Lécuyer, propriétaire des Expos de Sherbrooke, prévient... (Archives, La Tribune)

Agrandir

François Lécuyer, propriétaire des Expos de Sherbrooke, prévient qu'il liquidera le club si la situation ne s'améliore pas.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le propriétaire des Expos, François Lécuyer, est « découragé ». La situation, il la trouve « catastrophique ». Son club? « Pathétique ». Les Expos n'ont qu'une seule victoire après neuf parties. L'entraîneur Douglas Toro se dit à court de solutions : peu de joueurs se présentent aux parties, ce qui complique son travail. Et s'il n'y a pas de changements majeurs à court terme, François Lécuyer « tirera la plogue ».

Est-ce que la saison 2017 sera la dernière des Expos? Leur propriétaire a du moins envie de refiler les clefs à un autre investisseur si tout demeure pareil. Car les joueurs ne semblent plus avoir de plaisir. Idem pour certains amateurs.

« Il y a des membres de la formation qui ne se présentent plus aux parties parce qu'ils sont déjà écoeurés. J'ai même retrouvé des billets de saison dans les poubelles après une partie », admet François Lécuyer.

« On ne peut pas gagner avec neuf joueurs et deux lanceurs présents lors de chaque rencontre, estime Douglas Toro. C'est normal de voir dans le baseball senior des joueurs qui ne peuvent se présenter à quelques matchs à cause de leur famille ou leur emploi. Mais présentement, on ne peut pas espérer goûter à la victoire si rien ne change. Sincèrement, je n'ai pas de solution. On tentera de faire notre possible avec les joueurs présents, c'est tout. »

Chose sûre, François Lécuyer se présentera à la partie de samedi avec la ferme intention de « brasser la cabane ».

« Je vais régler ça cette semaine. Il y a des gars qui vont quitter le stade Amédée-Roy samedi avec leur poche sur le dos. On a peut-être été malchanceux avec l'absence de nos jeunes nouveaux joueurs. Je pense entre autres à la blessure de Claudio Ortiz et aux empêchements de Bryan Corona à cause de son travail de soir au Casino de Montréal, mais il y a des joueurs comme Dominique Samyn qui ne viennent plus parce qu'il n'a plus de plaisir. Et je ferai la même chose si ça continue : je vais rester chez moi. Si j'ai plus de fun en organisant un barbecue chez moi, je ne me présenterai plus au stade, je vais vendre le club à celui qui le voudra ou simplement mettre fin à tout ça », confie Lécuyer, également propriétaire des Blue Sox de Thetford Mines, qui vivent une réalité complètement différente de celle des Expos en trônant au sommet du classement.

« Ce sera terminé, il n'y aura plus de club à Sherbrooke. Avant, je le faisais pour mes amis. Parce qu'ils avaient du plaisir et moi aussi. Les (Bruno) Vachon, (Pascal) St-Pierre, (Vincent) Guay, (Alain) Lachance et cie étaient reconnaissants. Je me lance un ultimatum. On ne peut pas se permettre une autre saison de marde en espérant gagner les séries, même si c'est possible de le faire parce que tous les clubs participent aux éliminatoires dans la LBMQ », avertit le propriétaire.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer