Le Réveil des Cougars dépasse les attentes

Quelque 500 coureurs et coureuses ont participé à... (Photo fournie)

Agrandir

Quelque 500 coureurs et coureuses ont participé à le premier Réveil des Cougars, samedi au parc Central de l'arrondissement Rock Forest, au profit de la Fondation de l'école du Boisjoli.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Ce sont quelque 500 enfants, parents et grands-parents qui ont envahi les sentiers du parc Central de l'arrondissement Rock Forest samedi pour la première édition du Réveil des Cougars, organisé par les professeurs d'éducation physique de l'école du Boisjoli. Une participation qui dépasse les attentes les plus folles et qui permet d'envisager une deuxième édition l'an prochain.

Cet événement de course à pied, mis sur pied par les professeurs d'éducation physique Yanick Zakorzermy et Danny Labonté, se voulait être un moyen de financement au profit de la fondation de l'école du Boisjoli, afin d'aider à défrayer les coûts pour les cours hors école (ski alpin, natation ou patin).

Mais à la lumière du succès vécu samedi, il y a lieu de croire que cette activité de financement pourrait éventuellement remplacer les traditionnelles ventes de fromage ou de chocolat.

Quelque 4800 $ ont ainsi été amassés samedi.

« J'avais cette idée d'organiser un événement semblable depuis quelque temps déjà. L'occasion s'est vraiment précisée lorsque nos stagiaires sont arrivés à l'école; ils devaient réaliser un projet qui ressemblait pas mal à ça dans le cadre de leurs cours. Je n'ai pas eu à convaincre mon ami Danny Labonté trop longtemps d'embarquer dans le projet », a dit M. Zakorzermy.

« Danny et moi, on fait partie du comité organisateur du Défi de cross-country de la CSRS, alors on s'en est inspiré pour monter le site, pour dénicher des partenaires pour l'animation et les autres services nécessaires. »

L'objectif avoué était d'arrimer les valeurs de l'école à un événement rassembleur qui permettrait aux jeunes de bouger et, si possible, d'entraîner leurs parents dans leur sillage.

« Peu importe la distance, on voulait que les jeunes atteignent leurs objectifs de course, que ce soit 1 km ou 5 km. La persévérance, l'effort, le dépassement et le respect font partie de nos valeurs. On pensait avoir 250 coureurs et on a largement dépassé cet objectif. Je crois qu'on a touché dans le mille. »

Et les participants provenaient d'une fourchette d'âge assez large. Laurence Morin, une fillette d'à peine 16 mois, a fait le 1 km avec ses parents, alors qu'un courageux arrière grand-papa de 79 ans a lui aussi franchi le fil d'arrivée sous les encouragements de la foule.

« Pendant la période d'inscription, chaque classe avait un tableau indiquant le nombre d'inscriptions. C'était donc un petit défi entre les classes, il y a eu un effet d'entraînement. Des professeurs sont même allés courir avec les jeunes pour les familiariser avec le défi de la course à venir. »

« Si l'événement grossit, il sera probablement en mesure de remplacer les montants accumulés par les différentes ventes. Du moins, on aimerait en arriver là. », a dit M. Zakorzermy.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer