• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Jeux de Sherbrooke.: les Bulldogs se sentent lésés 

Jeux de Sherbrooke.: les Bulldogs se sentent lésés

Membre du conseil d'administration des Bulldogs de Sherbrooke,... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Membre du conseil d'administration des Bulldogs de Sherbrooke, Luc Savard dénonce le fait que la publicité du club de football civil a été retirée du lot de brochures publicitaires remises aux participants des Jeux de Sherbrooke.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La guerre entre le football civil et le football scolaire a été ravivée vendredi lorsque les Bulldogs de Sherbrooke ont appris que leur publicité avait été retirée du lot de brochures publicitaires remises aux écoliers de sixième année, qui participent aux Jeux de Sherbrooke présentement. Tout cela à cause que la CSRS est une partenaire importante de l'événement selon les Bulldogs.

On a été fâchés de constater après la remise du sac publicitaire que notre brochure avait été retirée. Nous avions investi du temps et de l'argent, près de 320 $, dans ce matériel publicitaire. La Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke nous considère encore comme un compétiteur, mais en réalité, on offre une alternative aux jeunes », soutient Luc Savard, membre du conseil d'administration de l'organisme.

Ce dernier affirme que le conflit perdure et que de vieilles histoires ont nui à la collaboration entre les deux partis.

« On a déjà accusé les Bulldogs de faire du maraudage alors qu'en vérité, on offre un produit différent qui n'est parfois pas disponible aux jeunes élèves, avance M. Savard. Au football scolaire, il n'y a pas de contact jusqu'à la catégorie des cadets. Nous, on propose du football avec contact dès la catégorie Moustique. Il faut aussi savoir que certaines écoles de la région n'ont pas de football, donc les élèves nous approchent. Tout comme ceux qui n'ont pu faire partie de leur équipe scolaire pour différentes raisons. On n'essaie pas de voler des joueurs aux écoles. »

La Ville de Sherbrooke organise les Jeux de Sherbrooke et avec la participation de la CSRS, elle a été contrainte à retirer les publicités des Bulldogs selon Luc Savard.

« Le conseiller Vincent Boutin a avancé qu'il avait été peinturé dans le coin dans ce dossier et qu'il était désolé. Pourtant, c'est aux associations reconnues par la Ville que le mandat d'organiser les ateliers a été offert. Les Bulldogs sont donc présents aux Jeux de Sherbrooke, mais n'ont pu faire parvenir leurs brochures aux jeunes, ce qui nous aurait peut-être permis de recruter plus d'une quinzaine de nouveaux membres, qui sait? » souligne Luc Savard, qui se dit blasé par le manque d'ouverture de la CSRS.

« Les autres organisations civiles ont pu envoyer leur publicité, pourquoi pas nous? » questionne-t-il.

Notons que le Réseau du sport étudiant du Québec, section Cantons-de-l'Est, a comme mission de bâtir un pont entre les deux groupes.

« On savait que les organisateurs allaient peut-être frapper un noeud avec le football aux Jeux de Sherbrooke, admet Olivier Audet, directeur général de la section des Cantons-de-l'Est. On espère trouver une solution pour enfin régler ce conflit. On a une proposition qui sera bientôt remise aux Bulldogs. Le but est de permettre aux jeunes de jouer au football grâce à cette solution qui, selon moi, sera positive pour le développement du sport. »

Il a été impossible de rejoindre un membre de la CSRS avant de mettre sous presse.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer