Le Boomerang coiffe les Cougars

Les Cougars du Collège Champlain ont déployé tous... (Spectre Média, Marie-Lou Béland)

Agrandir

Les Cougars du Collège Champlain ont déployé tous les efforts nécessaires pour l'emporter vendredi soir, mais la défensive étanche du Boomerang a eu le dessus.

Spectre Média, Marie-Lou Béland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Cette fois-ci, les Cougars du Collège Champlain n'ont pu combler l'écart.

Les joueurs de l'entraîneur-chef Stephan Lebeau, qui avait évité l'élimination à trois reprises en demi-finale contre St-Lawrence, n'ont pu répéter l'exploit contre le Boomerang d'André-Laurendeau vendredi soir au Centre sportif de l'Université Bishop's.

Le Boomerang a inscrit trois buts sans réplique en deuxième période, en route vers une victoire de 4-2 et le titre de champions du hockey collégial RSEQ grâce à un gain en quatre matchs (3-1).

Les visiteurs, bruyamment supportés par de nombreux partisans ayant fait le voyage jusqu'à Sherbrooke, se sont contentés de contrer les attaques des Cougars en zone neutre au premier engagement.

Une fois la tempête passée, les joueurs de l'entraîneur-chef Alexandre Dandenault ont tranquillement pris le dessus, avant d'inscrire trois buts en neuf minutes au deuxième engagement, dont un but en avantage numérique.

Charles-Anthony Poulin a redonné espoirs aux Cougars, et a ranimé un peu la foule en marquant en tout fin de deuxième engagement.

La troisième période a appartenu aux Cougars, qui étaient seuls sur la glace, à attaquer sans relâche la cage du gardien Liam Soulière.

Mais l'étanche brigade défensive du Boomerang n'a rien de donné, ou presque, aux Cougars, outre un but à Gabriel Proulx, avec une minute et 35 secondes à faire au match.

Ce fut trop peu trop tard pour les Cougars.

« On a eu plusieurs chances de marquer à 0-0, surtout en désavantage; mais comme ce fut le cas pendant la série, on pouvait dominer par grands bouts, mais on ne marquait pas le premier but, ou le but d'avance qui pouvait nous donner confiance », a indiqué Stephan Lebeau, après le match.

« J'ai trouvé qu'on voulait bien faire, mais on était nerveux et hésitants en première période. On a eu nos chances en début de deuxième, et quand on n'a pu concrétiser, et qu'eux ont marqué, ça nous a fait mal. Ça a pris un premier but pour nous remettre dans le match; par la suite, on a ouvert le jeu en troisième, on n'avait pas le choix, afin de se donner des chances de marquer ».

« Mais il faut leur rendre crédit, c'est une équipe qui était dédiée défensivement : ils ont bloqué beaucoup, beaucoup de lancers, ils ont été comme ça toute la série. Leur gardien de but a été très bon, mais son équipe devant lui s'est sacrifiée et a tout donné », a dit l'ancien du Canadien de Montréal.

« On n'a pas à rougir de notre performance, à la limite, je crois qu'on a plus souvent qu'autrement dominé le jeu, mais on ne réussissait pas à marquer le gros but. En bout de ligne, c'est ce qui a fait la différence dans la série. On est déçu, c'est certain. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer