Un gain 12 heures après leur retour d'Europe

Annabelle Marcotte, l'entraîneur Bruno Bédard, Sarah-Maude Viens, Laetitia... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Annabelle Marcotte, l'entraîneur Bruno Bédard, Sarah-Maude Viens, Laetitia Bédard et Aglaé René d'Ecotret ont surpris les Rebelles du Saguenay-Lac-Saint-Jean lors de leurn première partie de la Coupe Dodge.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Environ 12 heures après leur arrivée à l'aéroport de Montréal, la plupart des joueuses des Rapides midget A devaient oublier rapidement leur tournée en Europe afin de se concentrer sur la Coupe Dodge. Malgré la fatigue, le décalage horaire et toutes les distractions, les Sherbrookoises ont gagné leur premier match.

Le lancement de la 40e édition a eu... (Spectre Média, Marie-Lou Béland) - image 1.0

Agrandir

Le lancement de la 40e édition a eu lieu jeudi soi en présence de la capitaine des Huskies de Québec Chaudière-Appalaches, du conseiller municipal Vincent Boutin, du président de Hockey Estrie, Gérard Bélanger, de la présidente honoraire Catherine Saint-Laurent, de la coordonnatrice locale Sylvie Gendron, du dg de Hockey Québec, Paul Ménard, de Jean Des Rosiers, président de Hockey Sherbrooke, et de la capitaine des Voltigeurs de l'Estrie.

Spectre Média, Marie-Lou Béland

Après avoir affronté des garçons durant presque toute... (Spectre Média, Maxime Picard) - image 1.1

Agrandir

Après avoir affronté des garçons durant presque toute la saison, les joueuses dirigées par Simon Rodrigue vise une deuxième conquête de la Coupe Dodge en autant d'années. Les Rapides de Sherbrooke ont bien entamé leur parcours en prenant la mesure des Rafales de la Mauricie au compte de 2 à 1 jeudi après-midi à l'aréna Eugène-Lalonde. Sur la photo, on aperçoit l'attaquante sherbrookoise laurie-Ève kyle qui tente de déjouer la gardienne Marie-Ève Arcand.

Spectre Média, Maxime Picard

« On est arrivées à 21 h à Sherbrooke et on jouait à 8 h du matin, explique Sarah-Maude Viens. On était vraiment brûlées... »

Douze des quinze membres des Rapides ont en effet disputé six parties dans trois pays différents en plus d'avoir effectué de nombreuses activités culturelles lors des derniers jours.

« Il y avait beaucoup d'heures de route à faire entre la Pologne, la République tchèque et l'Autriche, informe Laetitia Bédard. On a eu vraiment beaucoup de plaisir. Tout est si différent en Europe. On a acquis beaucoup d'expérience en peu de temps et le calibre de jeu était très relevé étant donné que notre équipe affrontait des adversaires plus âgées ainsi que les différentes équipes nationales. »

Les Rapides craignaient le pire en vue de leur premier affrontement à la Coupe Dodge, dont le volet féminin est présenté à Sherbrooke actuellement.

« On n'a pas pratiqué depuis deux semaines. Je sentais que les filles étaient fatiguées, mais elles ont retrouvé leur rythme peu à peu pour finalement battre les Rebelles du Saguenay Lac-Saint-Jean par la marque de 3 à 2 en prolongation », précise l'entraîneur Bruno Bédard, qui n'a toutefois pas effectué le voyage en Europe avec ses joueuses.

Comme si ce n'était pas assez, les Sherbrookoises ont eu un petit problème d'équipement peu avant leur premier duel.

« Nos bâtons n'ont pas suivi nos poches de hockey et finalement, les parents de l'une de nos joueuses ont reçu nos bâtons juste à temps pour notre partie, précise Aglaé René de Cotret. Déjà que l'on avait volé pendant 9 h 30, on n'avait pas besoin de ça. C'était assez énervant! »

La finale dans leur mire

Dans le meilleur des mondes, les Rapides se voient participer à la grande finale.

« On a très bien commencé la saison avec une bonne série de victoires, se souvient Bruno Bédard. Les filles ont réussi à demeurer constantes et même lors des tournois, on a participé à la finale à deux reprises en plus d'avoir remporté le championnat régional. On a connu d'excellentes séries en éliminant la deuxième équipe au classement lors de la demi-finale pour finalement gagner notre match ultime. On est une équipe bien équilibrée, qui mise sur la rapidité, et la formule semble être la bonne jusqu'à présent. »

Pour toutes ces raisons, les Sherbrookoises croient qu'il est possible de triompher ce week-end.

« On possède tous les outils pour accéder à la finale, souligne Annabelle Marcotte. Toutes les joueuses se connaissent depuis longtemps et idéalement, on vise la Coupe Dodge comme il y a deux ans. On est bien parties! »

Les Rapides renoueront avec l'action en affrontant les Canadiennes de Montréal vendredi à 13 h à l'aréna de Brompton.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer