Oyongo abandonné à Bruxelles

Une bévue qui a forcé l'arrière latéral Ambroise... (Archives, La Presse)

Agrandir

Une bévue qui a forcé l'arrière latéral Ambroise Oyongo à passer une journée de plus à Bruxelles pourrait priver l'Impact de Montréal d'un autre joueur clé samedi face au Fire de Chicago.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bill Beacon
La Presse Canadienne
Montréal

Une bévue qui a forcé l'arrière latéral Ambroise Oyongo à passer une journée de plus à Bruxelles pourrait priver l'Impact de Montréal d'un autre joueur clé samedi face au Fire de Chicago.

L'équipe nationale du Cameroun a oublié d'obtenir un billet d'avion pour le retour d'Oyongo à Montréal après leur victoire contre la Guinée dans un match amical présenté mardi dans la capitale belge. Oyongo devait rentrer mercredi.

L'entraîneur-chef de l'Impact, Mauro Biello, a indiqué qu'Oyongo devait finalement arriver à Montréal jeudi.

« C'est frustrant parce qu'il est coincé à Bruxelles alors que nous souhaitons préparer l'équipe et que nous sommes déjà privés d'éléments importants, a noté Biello, qui a déjà confirmé que le milieu de terrain Ignacio Piatti et le défenseur Laurent Ciman n'affronteront pas le Fire. Il est un joueur important et là, il n'aura pas la chance de se préparer.

« La situation était complexe avec ce qui s'est passé avec la fédération et ces choses-là peuvent jouer dans la tête d'un joueur. Vous espérez que ça se règle rapidement et qu'il arrive dans un bon état d'esprit pour aider l'équipe. Je vais lui parler et voir comment il se sent. »

La fédération nationale du pays est responsable du transport des joueurs lors de matchs internationaux. Cependant, Oyongo, l'arrière latéral gauche qui a aidé le Cameroun à remporter la Coupe d'Afrique des nations le mois dernier, n'a pas reçu de billet de retour pour Montréal.

Il a déclaré au site web camerounais CamFoot.com : « Je suis ici à attendre et personne ne me répond.

« Vous vous donnez coeur et âme pour votre pays, mais certains n'apprécient pas votre valeur. Mais ne vous inquiétez pas, nous sommes nés et avons grandi au Cameroun. Nous n'allons pas abandonner notre pays. »

Les coéquipiers d'Oyongo chez l'Impact ne trouvaient pas la situation particulièrement drôle.

« Si c'était arrivé il y a quelques années, peut-être que j'aurais ri de la situation, mais ce n'est pas normal que ce genre de situation se produise, a déclaré le défenseur Hassoun Camara. Il vient de gagner la Coupe d'Afrique et c'est décevant de voir la fédération traiter un joueur d'une telle manière.

« J'espère que ça ne se répétera pas la prochaine fois et qu'il arrivera avec la bonne mentalité. Nous avons besoin de lui. Mais ce n'est pas facile quand vous n'êtes pas traité de la bonne manière par votre fédération nationale. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer