Le Mistral obtient gain de cause

Le Mistral de Sherbrooke est présentement à pied... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le Mistral de Sherbrooke est présentement à pied d'oeuvre pour les derniers préparatifs menant à sa première saison sur le terrain, après la fusion des trois clubs de soccer sherbrookois, confirmée en décembre 2015.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La Fédération de soccer du Québec (FSQ) est revenue sur sa décision; les deux équipes Mistral U14 AA masculine et féminine pourront participer aux activités régulières de la Ligue inter-régionale de la zone 2 (LIZ2) en 2017.

Le Mistral de Sherbrooke est présentement à pied d'oeuvre pour les derniers préparatifs menant à sa première saison sur le terrain, après la fusion des trois clubs de soccer sherbrookois, confirmée en décembre 2015.

Une fusion entérinée par la FSQ et qui fait passer le Mistral à un club d'environ 5000 joueurs. Si certaines pénalités étaient prévues - comme l'impossibilité d'accéder au niveau AAA pour trois ans - et acceptées, d'autres par contre ont été des surprises.

Entre autres, celle qui prévoyait que les deux équipes U14 du Mistral ne joueraient que des matchs hors concours pour la prochaine saison, à tout le moins.

Une décision qui a soulevé l'ire des parents, mais aussi de l'administration du Mistral.

« La fusion s'est concrétisée à la fin de 2015 et, dès janvier 2016, on a reçu le tableau des sanctions; on savait que certains niveaux n'auraient pas accès aux compétitions provinciales. C'était clair dès le départ. Ce qui ne l'était pas, c'était ce règlement qui touchait nos équipes AA; on a appris qu'il avait été adopté en octobre 2016 lors d'une assemblée de la FSQ. Dans le fond, ils nous disaient que si les équipes AA ne pouvaient accéder au AAA, elles ne pouvaient participer aux activités régulières AA », a précisé Luc Tremblay, vice-président du Mistral.

On imagine facilement le questionnement des parents du Mistral...

« On a donc commencé à monter un dossier, en demandant une dérogation. »

La demande du Mistral a été refusée vendredi dernier par le directeur général de la FSQ, Stéphane Arsenault.

Avec l'appui de Soccer Estrie, le Mistral est cependant revenu à la charge, samedi. Et il a finalement eu gain de cause.

Les matchs des équipes Mistral vont compter au classement, mais elles ne pourront jouer en compétition provinciale.

« On voulait aller jusqu'au bout. Je crois qu'on a évité le pire. Ça nous donne espoir de peut-être adoucir les sanctions liées à la fusion. Je me suis d'ailleurs engagé en ce sens. On ne veut pas que les jeunes soient pris en otage et on veut éviter un exode de nos joueurs. »




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer