Auger-Aliassime triomphe à Sherbrooke

Félix Auger-Aliassime (511e mondial) a battu le Français Gleb... (Spectre Média, Marie-Lou Béland)

Agrandir

Félix Auger-Aliassime (511e mondial) a battu le Français Gleb Sakharov en trois manches de 3-6, 6-3 et 6-4, remportant ainsi son deuxième tournoi depuis son passage chez les professionnels.

Spectre Média, Marie-Lou Béland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Félix Auger-Aliassime a connu une semaine de rêve à Sherbrooke.

Le jeune prodige du tennis canadien a mis un point d'exclamation à une semaine tennistique parfaite en remportant la finale de la 12e édition du tournoi de tennis Futures Subaru de Sherbrooke, dimanche après-midi.

Auger-Aliassime (511e mondial) a battu le Français Gleb Sakharov en trois manches de 3-6, 6-3 et 6-4, remportant ainsi son deuxième tournoi depuis son passage chez les professionnels, mais un premier en sol canadien devant parents et amis.

Il s'agissait d'une deuxième finale en autant de semaines et de Futures en sol québécois pour le Français Sakharov. Dimanche dernier, c'est un autre jeune Canadien, Denis Shapovalov, qui l'a stoppé.

Dimanche, les deux finalistes ont été solides en fond de terrain et pouvaient compter chacun sur une première balle dominante.

Sakharov a été impérial au premier set, ne laissant que des miettes à son adversaire de 12 ans son cadet.

Auger-Aliassime, fortement encouragé par une foule très nombreuse et conquise d'avance, a cependant pris le contrôle du match en deuxième manche grâce à un bris déterminant au sixième point qui le plaçait en avance 4-2.

Il a explosé de joie lorsqu'il a remporté le dernier point du match, avec un puissant service.

« Même si j'ai accédé au tableau principal grâce à un laissez-passer, j'étais confiant en mes chances. Je jouais de mieux en mieux au fil de la semaine et ça a vraiment payé à la fin. Gagner un match comme ça quand ton adversaire est sur une bonne séquence, c'est très gratifiant. Je suis très content de ma semaine, je vais essayer de garder un haut niveau comme ça pour le reste de l'année », a indiqué le jeune homme après sa victoire.

« C'est fort, les émotions que je ressens. J'ai déjà eu de bonnes performances avant, au Québec, mais de gagner un tournoi ici, devant ma famille, c'est incroyable. La foule a été formidable toute la semaine, c'était plein tous les soirs, et c'était plein à craquer aujourd'hui. Je ne pouvais pas demander mieux. »

Gleb Sakharov a demandé le soutien du physiothérapeute, en début de deuxième set. Il a tout de même pu compléter le match, mais on ne le sentait pas au meilleur de sa forme.

« Je ne sais pas comment c'est arrivé, mais j'ai marché et j'ai entendu un gros crac dans mon pied droit, ce qui n'est pas bon signe. À l'appui sur ma jambe droite, je le sentais fortement. Mais bon, j'ai pu continuer à jouer avec la douleur, ce n'est pas pour ça que j'ai perdu », a dit Sakharov.

Ultimement, Auger-Aliassime aurait aimé disputer la finale contre son bon ami Denis Shapovalov, mais ce dernier a été contraint à l'abandon, samedi, avant son match de demi-finale, à cause d'une intoxication alimentaire.

« C'est sûr que j'aurais aimé faire une finale contre Denis, ça aurait été bien, on joue tous les deux un excellent niveau de jeu ces temps-ci. Ça aurait été bien pour le tennis canadien, mais aussi pour nous deux. »

Et c'est bien Gleb Sakharov qui pouvait en témoigner.

« Les deux dernières semaines, j'ai perdu contre des jeunes très prometteurs, ils sont très forts dans la tête, ils jouent sans retenue. Je crois que Félix n'a pas fait son meilleur premier set du tournoi, mais il a su remonter son niveau de jeu par la suite. »

« Il a très bien servi, il a été agressif et il a gardé la balle dans le court. J'ai tout donné, je n'ai pas vraiment de regret, à part la cheville. Sinon, le niveau tennistique que j'ai produit dans les deux dernières semaines n'est pas mauvais, je m'en vais dans la bonne voie. »

Félix Auger-Aliassime met maintenant le cap vers Drummondville pour participer au Challenger de l'endroit.

Il retournera sur le terrain dès mardi, en double, et mercredi, en simple au tableau principal.

Une édition parfaite

Pour le comité organisateur du tournoi, c'est mission accomplie.

Le Futures 2017 fut l'un des mieux organisés au cours de ses 12 ans d'expérience et l'affluence, plus populaire que jamais.

Le tournoi a fait salle comble de mardi à dimanche pour ses matchs primés, une première.

« Pour le volet compétition et le volet organisationnel, on peut dire qu'on a fait monter le tournoi d'une coche. La marche était haute, mais on l'a fait. On a eu la chance d'avoir un fantastique tableau principal de rêve, avec trois demi-finalistes canadiens le samedi, une première, et un champion canadien à peine âgé de 16 ans », a indiqué le président du comité organisateur et de Tennis Sherbrooke, Richard Duval.

« Tout ça nous a même posé quelques problèmes afin d'accueillir tout le monde, on a dû ajouter des places. Et on va en prévoir davantage pour l'an prochain, avec une estrade de plus. Le fait de proposer des soirées gratuites, du mardi au jeudi, a contribué à amener du monde et à faire connaître davantage notre tournoi. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer