• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Trois Canadiens dans le carré d'as à Sherbrooke 

Trois Canadiens dans le carré d'as à Sherbrooke

Félix Auger-Aliassime a livré une performance électrisante vendredi... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Félix Auger-Aliassime a livré une performance électrisante vendredi soir en disposant du coriace Edward Corrie, tête de série numéro un du Futures de Sherbrooke.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Pour une première fois en 12 ans au tournoi Futures de tennis Subaru de Sherbrooke, trois joueurs canadiens seront du carré d'as.

Félix Auger-Aliassime, Denis Shapovalov et Brayden Schnur écriront l'histoire samedi, après avoir remporté d'éclatantes victoires sur la rapide surface du Centre récréatif Rock Forest, vendredi.

Du nombre, c'est la jeune sensation Auger-Aliassime qui a volé le spectacle alors qu'il a eu raison du Britannique Edward Corrie, première tête de série à Sherbrooke et 244e joueur mondial, en trois sets de 7-6 (10), 3-6 et 6-1.

Tout juste après, Denis Shapovalov (2e tête de série) a été expéditif face à la cinquième tête de série, le Français Laurent Lokoli en deux sets identiques de 6-4.

Une finale opposant les deux jeunes vedettes montantes du tennis canadien est toujours possible, les deux occupant le haut et le bas du tableau principal.

Enfin, plus tôt en journée, Brayden Schnur a poursuivi son improbable parcours; le 396e joueur mondial s'est infiltré dans le carré d'as après avoir battu le Français Gregoire Barrere, quatrième tête d'affiche.

Le jeune homme de 21 ans aura la lourde tâche d'affronter son cadet Auger-Aliassime samedi en demi-finale.

Ce dernier a battu un solide joueur plus expérimenté et plus âgé que lui (29 ans).

« Ce fut un très long bris d'égalité, j'ai dû surmonter pas mal de chose pour m'y rendre. J'étais en contrôle, quand même, mais pas autant que je le voulais. Les émotions ont pris le contrôle, à quelques reprises. Je m'en suis sorti, heureusement; mais j'ai manqué quelques balles d'approche, j'étais un peu figé, je parlais beaucoup, les émotions étaient présentes », a dit Auger-Aliassime, fidèlement et bruyamment supporté par quelque 300 personnes, vendredi soir.

« Ce fut un gros point tournant dans le match, c'était important d'aller le chercher. On savait tous les deux que ça pourrait faire pencher la balance. »

Les deux joueurs ont présenté du jeu sensiblement égal en deuxième manche, mais le Britannique, solide en fond de terrain et efficace au service, s'est imposé par 6-3.

« J'ai eu un petit vide physiquement, au deuxième set. Les émotions aussi sont retombées. J'ai perdu quatre points consécutifs. Une petite fatigue mentale qui s'installe, une baisse de concentration et d'agressivité. Ensuite, je me suis bien repris, je crois », a-t-il dit à travers un sourire.

Auger-Aliassime a cependant ouvert les valves au troisième set, derrière une première balle de service irrésistible et des attaques incisives au filet, et il n'a laissé aucune chance au Britannique.

« Chaque jour, chaque match amène son lot d'expérience. Je ne jouais pas tout à fait de la façon que je voulais la semaine passée à Gatineau. Là, être capable de jouer un bon niveau ici, c'est bien. Le but c'est de continuer sur ma lancée. »

« Évidemment, de vivre des situations comme ça (le long bris d'égalité du premier set), ça va aider dans le futur, c'est certain. Je peux me dire que j'en ai déjà gagné un comme ça; ça donne des références. »

Félix Auger-Aliassime ne connaît pas beaucoup Brayden Schnur, son prochain adversaire.

« J'ai déjà joué en double avec lui. Comme c'est un Canadien, ça devrait donner un match émotif, j'ai hâte de le jouer. »

Les demi-finales s'amorcent à midi avec le match Schnur-Auger-Aliassime, suivi du duel Shapovalov-Gleb Shakarov (3e tête de série), dans un rematch de la finale du Futures de Gatineau, remportée par le Canadien.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer