• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Une subvention de 800 000 $ pour l'aréna de Magog 

Une subvention de 800 000 $ pour l'aréna de Magog

Le député d'Orford Pierre Reid et la mairesse... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

Le député d'Orford Pierre Reid et la mairesse de Magog Vicki-May Hamm.

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Le gouvernement du Québec a accepté d'octroyer une subvention pouvant atteindre 800 000 $ à la Ville de Magog afin de lui permettre de moderniser le système de réfrigération de son aréna et d'effectuer certaines rénovations additionnelles à l'intérieur de cette infrastructure.

Le projet de mise aux normes de l'aréna pour lequel la Ville de Magog a obtenu cette aide gouvernementale est évalué à 2,1 millions $ par la municipalité.

« Cet investissement montre que le bien-être et la qualité de vie des citoyens de la région correspondent toujours à un choix prioritaire pour notre gouvernement. Nous voulons inciter les petits comme les grands à faire de l'activité physique régulièrement pour en retirer tous les bienfaits. Or, les sports de glace sont très populaires et bénéfiques pour la santé », déclare le député d'Orford, Pierre Reid.

À moins qu'on ne change la vocation du lieu à court ou moyen terme, le système de réfrigération de l'aréna de Magog devra obligatoirement faire l'objet d'une cure de rajeunissement. Le gaz utilisé pour créer la glace à l'aréna de la ville est considéré « dangereux pour la santé » et ne sera plus disponible à compter de 2020.

Cette annonce survient alors que la municipalité réfléchit sérieusement à la possibilité d'ajouter une seconde patinoire intérieure sur son territoire. Une deuxième glace pourrait voir le jour sur les terrains du parc de l'Est, où est actuellement situé l'aréna, ou ailleurs dans la ville.

Notons que le conseil municipal se penchera, au cours du printemps, sur les différentes options qui s'offrent à lui en ce qui concerne son projet de seconde patinoire intérieure. Un déménagement vers l'école secondaire de la Ruche tout comme un abandon pur et simple du projet constituent deux autres scénarios probables.

Advenant qu'un déménagement se produise, la subvention du gouvernement provincial serait normalement perdue puisqu'on parlerait alors d'équipements entièrement nouveaux. Mais Québec serait néanmoins invité à faire sa part sur le plan financier.

Pierre Reid n'est pas en mesure de promettre un nouveau montant d'argent à la Ville, advenant que celle-ci choisisse de construire deux nouvelles glaces ailleurs sur son territoire. Cela dit, des sommes seront potentiellement encore disponibles à Québec, durant les années à venir, pour de tels projets d'infrastructure.

« Je trouve que des infrastructures de ce genre sont non seulement intéressantes pour les populations qu'elles desservent, mais aussi pour favoriser le développement économique, dit M. Reid. À Magog par exemple, on a besoin d'infrastructures de qualité pour aider les entreprises des technologies de l'information et des communications à attirer de jeunes talents en informatique. »

L'ajout d'une seconde patinoire intérieure est réclamé par plusieurs intervenants du milieu sportif à Magog ainsi que par de nombreux parents de jeunes hockeyeurs.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer