• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Auger-Aliassime et Shapovalov réussissent leur entrée avec brio 

Auger-Aliassime et Shapovalov réussissent leur entrée avec brio

Félix Auger-Aliassime a été convaincant lors de son... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Félix Auger-Aliassime a été convaincant lors de son match d'ouverture en simple au tournoi Futures Subaru de Sherbrooke, disposant rapidement de l'Américain Nathaniel Lammons en deux sets.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les amateurs sherbrookois les attendaient avec impatience. Et les deux jeunes vedettes montantes du tennis canadien Denis Shapovalov et Félix Auger-Aliassime ont réussi avec brio leur entrée au tournoi Futures Subaru de Sherbrooke, mercredi soir.

Deux victoires solides et convaincantes acquises en deux sets relativement rapides, deux victoires pour ces deux bons amis aux antipodes du tableau principal sherbrookois : et si les deux sensations canadiennes s'affrontaient en finale?

Auger-Aliassime (511e mondial) a renoué avec ce public sherbrookois qui l'a découvert avec délectation l'an dernier, alors qu'il avait atteint les quarts.

Contre Nathaniel Lammons, le jeune homme d'à peine 16 ans a été intraitable en fond de terrain et royal au service, multipliant les as et triomphant en deux sets identiques de 6-3.

Il s'est même permis un peu de temps supplémentaire sur le court après son match, en compagnie de son entraîneur Guillaume Marx.

« On fait souvent ça, surtout quand j'ai seulement un match de simple, un 15-20 minutes de frappe pour laisser aller mes coups, ça fait du bien. »

« Un bon match d'entrée, j'ai bien servi, j'ai été constant, ça m'a facilité la tâche. Surtout à l'intérieur, il n'y a pas beaucoup d'échanges, il faut prendre la pôle rapidement. Le fait de bien servir ça aide beaucoup », a dit le jeune homme.

Tête d'affiche numéro 2 à Sherbrooke, Denis Shapovalov... - image 2.0

Agrandir

Tête d'affiche numéro 2 à Sherbrooke, Denis Shapovalov n'a fait qu'une bouchée de l'Américain JC Aragone, issu des qualifications.

Un peu plus d'une heure plus tard, c'était au tour de Shapovalov (classée 256e au monde), de démontrer tout son talent au public sherbrookois.

Doté d'un puissant service et d'un implacable revers à une seule main, le grand gaucher a écarté l'Américain JC Arragone (775e au monde) en deux sets de 6-4 et 6-3.

Vainqueur au Futures de Gatineau il y a moins d'une semaine, Shapovalov avoue avoir beaucoup de moins de pression cette semaine à Sherbrooke.

« C'est plus rapide ici, j'ai fait un bon travail pour garder mon service et jouer du bon tennis. C'est un gars que je ne connais pas, mais qui a battu Philip Bester la semaine dernière, donc je ne pouvais le prendre à la légère. »

« Être deuxième tête série, et avoir un gagné un tournoi il n'y a pas longtemps, implique que les gars t'attendent de pied ferme et qu'ils haussent leur jeu pour te battre, car ils n'ont rien à perdre. Ils prennent souvent davantage de risques et c'est à moi d'en profiter. Gagner donne beaucoup de confiance. »

Complices et partenaires

Shapovalov et Auger-Aliassime représente la prochaine génération de joueurs de tennis canadien à monter à l'assaut de la planète tennis.

Suivant de quelques années le parcours des Milos Raonic, Vasek Pospisil et Frank Dancevic, les deux jeunes vedettes montantes sont également de très bons amis loin des courts.

Ils ont aussi connu le succès en double, remportant la finale du US Open, en 2015. Quelques semaines plus tard, ils procuraient un premier titre au Canada à la Coupe Davis junior.

La présence de l'un est probablement la meilleure chose pour l'autre, et vice-versa.

« Si on s'approche d'une finale l'un contre l'autre, c'est sûr que ce serait bien, mais c'est pas un objectif. On prend un match à la fois, il y a de gros duels à livrer encore, de nos deux côtés, avant d'arriver là. Le sport est un sport individuel, alors on se concentre sur notre jeu. Mais j'adore le voir bien faire et je suis convaincu que c'est pareil pour lui », a dit Auger-Aliassime.

« Ça nous pousse à s'améliorer, à aller à un autre niveau. J'apprends en le regardant. Et à l'extérieur. Je ne sais pas ce que ça aurait donné si on avait pas eu cette compétition, cette amitié. On se pousse vraiment, on se motive pour aller plus loin. »

« Moi, je veux rester le plus loin de Félix, je ne veux pas l'affronter! C'est vraiment un bon joueur! », s'est d'abord exclaffé Shapovalov, lorsque questionné sur la possibilité de croiser le fer avec son bon ami.

« Si je n'affrontais pas des gars comme lui, ou comme Brayden et d'autres excellents joueurs canadiens, je ne pourrais atteindre un si bon niveau de jeu. Ces gars-là me poussent depuis que je suis junior. Pour Félix et moi, ça va vraiment bien, on a décollé et on se motive mutuellement en constatant les succès de l'autre. C'est très bénéfique pour nous deux. Quand je fais bien dans un tournoi, comme la fin de semaine passée à Gatineau, ça le motive; même chose pour moi quand je l'ai vu perdre de justesse en finale de Roland-Garros junior l'an dernier. »

Pas de doute, Shapovalov et Auger-Aliassime sont le futur immédiat de Tennis Canada. Un futur qui, sait-on jamais, pourrait s'affronter en finale dimanche.

Shapovalov affrontera l'Américain Christian Harrison (456e au monde) à 16 h jeudi, alors qu'Auger-Aliassime se frottera à l'Américain Winston Lin (issu des qualifications) à compter de 18 h.

Le Canadien Philip Bester (354e au monde) jouera en après-midi contre le Français Gregoire Barrere, 4e tête de série à Sherbrooke. Schnur a battu la sixième tête de série mercredi, l'Allemand Daniel Altmaier, en deux sets.

Idem pour l'autre Canadien toujours en lice, Brayden Schnur, qui affrontera l'Américain Henrik Wiersholm, vers 11 h 30.

C'était à nouveau salle comble pour les matchs d'hier soir, au Centre récréatif Rock Forest. L'entrée gratuite proposée aux spectateurs pour les journées de mardi et de mercredi se poursuivra jeudi.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer