Natation : pas de médailles, pas de déception

Peu de temps après avoir pris le cinquième... (Spectre Média, Marie-Lou Béland)

Agrandir

Peu de temps après avoir pris le cinquième rang au 50 m papillon, Jonathan Naisby a fracassé le record du Vert & Or au 100 m libre avec un temps de 20,03 secondes, bon pour le neuvième rang.

Spectre Média, Marie-Lou Béland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Jonathan Naisby a fracassé un record du Vert & Or vieux de 22 ans dimanche au 100 m libre, résumant du même coup un week-end positif, mais sans médaille pour les nageurs de l'Université de Sherbrooke aux Championnats universitaires de natation.

Installé dans le deuxième couloir pour la finale B, le Sherbrookois a franchi les 100 mètres en 50,03 secondes, un chrono qui lui a permis de finir en tête de son groupe et de terminer au neuvième rang parmi l'élite canadienne.

Mieux encore, Naisby a amélioré le temps de 50,25 secondes réussi par Jonathan Walsh lors de la saison 1994-1995.

« C'était un objectif de battre le record. C'est vraiment une bonne course. Ce sont les meilleurs au Canada qui sont ici et de faire deux top-10, je ne m'y attendais pas », a déclaré Jonathan Naisby après sa course, lui qui avait préalablement terminé au 5e rang au 50 m brasse, sa discipline de prédilection.

De son côté, la recrue Florent Coudry a aussi obtenu d'excellents résultats. Le nageur français a terminé sixième au 50 m papillon, améliorant du même coup le record d'équipe vieux de six ans en vertu d'un temps de 24,20 secondes, en plus de terminer sixième également au 100 m papillon. Coudry a conclu ses épreuves individuelles avec une 16e place (8e de la finale B) au 200 m papillon.

« Ç'a été une très bonne compétition en général. Sur mes trois courses de prédilection, j'ai fait trois finales. On peut être satisfait des temps aussi, parce que j'ai fait des records personnels et des records d'équipe », a mentionné Coudry.

Seule représentante féminine qualifiée chez le Vert & Or, Simonne Couture a également haussé la barre pour les futures nageuses sherbrookoises. En plus d'améliorer son propre record au 200 m papillon (2 min 17,74 secondes), Couture a relégué aux oubliettes la marque d'Isabelle Chaput au 50 m papillon grâce à un temps de 27,92 secondes. Ses performances lui ont valu d'être finaliste lors des trois épreuves de nage papillon, terminant troisième de la finale B au 50 m ainsi qu'au 200 m et quatrième de la finale B au 100m.

« Avec le 50 m papillon, c'est mon sixième record Vert & Or cette année, donc je suis très, très satisfaite, surtout que la personne qui l'avait avant, Isabelle Chaput, est une personne pour qui j'ai beaucoup de respect, un modèle de persévérance et d'assiduité à l'entraînement. C'est un record spécial qui valait plus que les autres », s'est réjouie Couture.

En fin de soirée dimanche, les nageurs sherbrookois ont ajouté une 11e place au relais 4x100 m quatre nages, avec un temps de 3:45:74.

Sur le plan individuel, Gaëtan Dussart-Bay a raté de peu la finale B au 50 m et 100 m papillon, prenant les 18e et 19e rangs respectivement. Il a aussi été crédité du 27e temps au 200 m papillon, tandis que Hugo Lemay y a soutiré son meilleur résultat de la fin de semaine, avec une 19e place. Lemay a aussi pris les 28e et 33e rangs lors des préliminaires des 100 m et 50 m papillon.

« On a eu des nageurs qui se sont peut-être un peu moins manifestés en terme de finales ou de positions, mais leur apport est non négligeable. Gaëtan et Hugo étaient toujours là pour nous encourager et sans eux, je n'aurais pas réussi à avoir ces résultats », tient tout de même à saluer Simonne Couture.

Une motivation

Si le Vert & Or n'est pas parvenu à repartir avec une médaille cette fin de semaine, toute l'équipe s'entendait pour dire qu'elle n'avait pas à rougir de sa performance. L'équipe hôte des Championnats de natation USports accueillait quelque 325 nageurs et nageuses de partout au pays au pavillon Univestrie depuis vendredi. Deux records canadiens ont été battus et une vingtaine de records ont été améliorés dans les livres de la compétition, prouvant que le niveau était particulièrement élevé.

« Toutes les finales ont été beaucoup plus rapides que lors des dernières années, soulignait Jonathan Naisby. De voir ces temps-là, ça te dit qu'il faut que tu travailles encore plus fort et on est tous excités pour les années à venir. De voir que les athlètes avec qui on course à longueur d'année sont capables de faire ces temps-là, ça nous pousse à nous dépasser. »

Le Vert & Or s'est tout de même classé 13e sur un total de 25 équipes.

« On aurait aimé avoir des médailles, mais le niveau est vraiment trop fort. Il y a des olympiens ici en ce moment, mais c'est tant mieux pour nous et pour notre sport, ça encourage tout le monde à travailler plus fort. On a seulement cinq nageurs et on a fait plus de points que certaines universités qui ont 18 nageurs qualifiés », a quant à lui résumé l'entraîneur David Li Fok Wai.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer