L'intention est de livrer

Le ministre responsable de la Faune, Luc Blanchette,... (Photo fournie par le MFFP)

Agrandir

Le ministre responsable de la Faune, Luc Blanchette, ne veut pas commenter le report possible du projet expérimental de chasse au chevreuil qui doit démarrer cette année en Estrie. Toutefois, les préparatifs de la dernière année auront tôt ou tard leur utilité, puisque Québec réitère sa volonté de tester un nouveau mode de gestion orienté vers la qualité.

Photo fournie par le MFFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Luc Larochelle
La Tribune

(Sherbrooke) CHRONIQUE / Nous ne ferons pas connaissance cette semaine avec le discret ministre Luc Blanchette, responsable de la Faune au Québec. Pour le moment, il n'a rien à nous dire.

M. Blanchette n'a pas de précisions à apporter concernant une crainte circulant à l'intérieur de son ministère, celle d'avoir à repousser le nouveau mode de gestion du chevreuil devant être mis à l'essai en Estrie à compter de cette année, et cela faute d'avoir pu procéder à tous les changements réglementaires requis en raison du conflit opposant le gouvernement à ses juristes.

« Le dossier est toujours en analyse. Le ministre n'émettra aucun commentaire jusqu'à ce qu'une décision soit prise », m'a répondu son attachée de presse Gabrielle Fallu.

Ou le ministre donnera le feu vert ou il annoncera le statu quo, ce qui signifierait que les chasseurs des zones 6 nord et 6 sud devraient se référer aux règles ainsi qu'au calendrier conventionnels en 2017.

« Nous visons toujours à démarrer cette année. Chose certaine, il n'est aucunement question d'abandonner le projet » précise Mme Fallu, qui refuse toutefois d'élaborer sur les facteurs prolongeant l'incertitude.

Que Québec réitère sa volonté d'aller tôt ou tard de l'avant, c'est déjà ça. L'engagement aurait cependant plus de poids s'il sortait de la bouche du ministre

« Des explications, je n'en ai pas davantage que vous. Rendu à cette date, ça m'inquiète aussi. Un report ne me surprendrait pas », décode de son côté le président de Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs section Estrie, Michel Dufort, qui est associé depuis le début à la démarche.

« Je ne peux m'imaginer que la grève des juristes puisse servir seulement de prétexte, comme je ne pourrais croire les autorités provinciales assez cyniques pour tout balancer après avoir effectué autant de démarches en prévision de la mise en oeuvre du projet », poursuit M. Dufort.

Au cours de la dernière année, une biologiste a été affectée spécifiquement à la coordination de ce programme comportant un volet scientifique au sein de l'équipe provinciale.

Un questionnaire élaboré faisant référence au projet RTLB, annoncé pour 2017, a été envoyé à 9000 chasseurs de chevreuil de la région l'automne dernier.

L'équipe régionale du Ministère, coordonnée par le biologiste Éric Jaccard, a également passé plus de temps dans les stations d'enregistrement de la région durant la dernière saison de chasse au chevreuil afin d'analyser les carcasses et ainsi documenter les observations qui seront comparées aux résultats des mêmes analyses dans cinq ans.

Le projet expérimental RLTB doit permettre de vérifier dans les zones 6 nord et 6 sud de l'Estrie les effets d'une chasse qui mettrait l'accent sur la qualité des mâles récoltés plutôt que sur la quantité.

L'interdiction d'abattre les daguets (spikes) est l'une des mesures envisagées pour y parvenir. Là où ce mode de chasse a été appliqué, une baisse de 30 pour cent de la récolte des chasseurs a cependant été observée au cours des deux premières années.

Le Ministère prévoit compenser avec la gestion des permis spéciaux pour le prélèvement des cerfs sans bois qui seront émis par tirage au sort, y compris pour la chasse à la poudre noire. Celle-ci doit être soumise à de nouvelles règles, en plus d'être devancée.

Mme Fallu ayant évoqué que la période d'attente se calculait en semaines plutôt qu'en mois, on pourrait être fixés d'ici la fin de février.

Souhaitons-le!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer