Le rêve de Jérémy Gagnon-Laparé prend forme

Jérémy Gagnon-Laparé a apprécié son séjour avec l'Impact,... (Archives, La Presse)

Agrandir

Jérémy Gagnon-Laparé a apprécié son séjour avec l'Impact, mais aurait aimé disputer plus de parties.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Le Magogois Jérémy Gagnon-Laparé a trouvé preneur en Europe. Celui qui avait quitté l'Impact de Montréal au début du mois de novembre a signé un contrat avec l'Académie sportive (AS) Vitré, une équipe qui fait partie du Championnat de France amateur D4.

Le milieu de terrain a paraphé un contrat pour le reste de la saison, ce qui l'amènera à la fin juin.

« Mon prochain objectif est de m'intégrer rapidement au groupe à Vitré et d'enchaîner les bons matchs le plus tôt possible. À moyen terme, mon objectif personnel est d'arriver au sommet de mon potentiel et je ne me mets pas de limite. J'ignore où cela me conduira. D'ailleurs, je ne pense pas en termes de temps, mais plutôt en terme de progression. Tant et aussi longtemps que je progresse, je me dis que je suis à la bonne place. Mon rêve, je le vis actuellement. J'ai toujours voulu être un joueur de soccer et gagner ma vie dans ce sport. Je me satisfais de ce que j'ai en ce moment, mais j'en veux toujours plus », a écrit Laparé-Gagnon dans un courriel envoyé à La Tribune.

France et Angleterre

Le joueur de soccer de 21 ans n'a pas chômé depuis qu'il a traversé l'Atlantique. Entre le 5 novembre et son embauche par l'AS Vitré, Gagnon-Laparé a pu s'entraîner avec le Stade Rennais, une équipe de première division de France. Pendant deux semaines, le Magogois a eu comme partenaires d'entraînement une dizaine de joueurs qui étaient en sélection nationale. Ce dernier a également fait un séjour à Londres, en Angleterre, où il s'est entraîné avec l'équipe de 2e division de Brentford FC. Retour à Rennes au début de l'année et essai avec le Stade Bordelais à la fin janvier.

« Lorsque j'ai quitté pour la France, je n'avais aucune certitude qu'un club allait me prendre à l'essai, sauf le Stade Rennais. En m'entraînant ici et là, cela m'a permis de garder une forme de pointe et être fin prêt lorsqu'une équipe allait me contacter et me tester pour une place dans leur équipe », a ajouté Gagnon-Laparé qui a aussi reçu une offre de contrat du Stade Bordelais.

L'Impact

Revenant sur son passage avec l'Impact de Montréal dans la MLS, celui qui s'est développé sur les terrains estriens avant de faire le saut chez les professionnels ne montre aucune amertume.

« Ce fut une expérience enrichissante, mais qui me laisse une impression de ne pas avoir accompli tout ce que j'aurais voulu. Je me considère très chanceux d'avoir eu l'occasion de m'entraîner avec des joueurs d'exception et dans des conditions optimales de travail à Montréal. Pour mon développement, c'était bien, mais si on regarde l'envers de la médaille, je n'ai pas touché à l'aspect compétition qu'on retrouve à travers les parties. C'est ce qui m'a manqué dans les deux dernières années », a analysé Jérémy Gagnon-Laparé.

Mais qu'on se le dise, Jérémy Gagnon-Laparé ne regarde plus derrière, juste devant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer