Samuel Grégoire saisit sa chance

Samuel Grégoire a élevé son jeu d'un cran... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Samuel Grégoire a élevé son jeu d'un cran après les départs de nombreux vétérans vers la LHJMQ ou vers l'infirmerie et fait partie des joueurs-clés des succès des Cantonniers.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Samuel Grégoire a saisi sa chance chez les Cantonniers de Magog. Le hockeyeur de Magog a enterré son étiquette de joueur de soutien et est devenu depuis le début de l'année 2017 un des joueurs-clés de la troupe de Félix Potvin.

Le déclic est survenu à la suite des départs d'Olivier Mathieu et d'Alex Couture pour la LHJMQ en même temps que l'infirmerie se remplissait chez les Cantonniers. Malgré son statut de recrue, Grégoire a compris qu'il devait hausser son jeu d'un cran et ainsi exploiter son talent au maximum.

« Dans un sens, Samuel était son pire ennemi, prétend l'entraîneur-chef Félix Potvin. Il jouait pour minimiser les erreurs et ne pas mettre l'équipe dans le pétrin. Avec le talent qu'il a, il doit prendre des initiatives et provoquer des choses. Il est très habile avec la rondelle. Nous lui avons parlé à ce sujet et je pense qu'il était d'accord pour dire qu'on ne voyait pas le vrai Samuel Grégoire à l'oeuvre. Tout est rentré dans l'ordre et Samuel joue maintenant comme un gars qui n'a plus peur de rien. Il est un rouage fort important pour nous. »

Confiance

Le principal intéressé reconnaît qu'il est un joueur transformé. « Je n'ai jamais eu à me plaindre de mon temps de glace, mais c'est certain qu'avec les départs et les blessures qui nous affligent depuis plus d'un mois, j'ai bénéficié d'un plus grand temps de glace et des responsabilités accrues. J'ai saisi la balle au bond et il le fallait pour le rendement de l'équipe et demeurer au plus fort de la lutte. J'ai repris confiance en tous mes moyens. Je ne me questionne plus sur mon jeu », avoue Grégoire.

Celui-ci donne aussi beaucoup de crédit à ses compagnons de trio Félip Bourdeau et Miguel Duchaine. « C'est difficile à expliquer, mais dès que nous avons été réunis la chimie s'est installée entre nous. »

Avec l'excellent défenseur Justin Bergeron qui n'a pas disputé un match depuis la mi-décembre et le valeureux capitaine Jordan Chabot qui vient d'apprendre qu'il sera au rancart pour cinq ou six semaines, force est d'admettre que le mauvais sort s'acharne sur les Cantonniers en cette fin de saison.

« Ça ne nous affecte pas, assure Samuel Grégoire. C'est certain que ça nous oblige à prendre les bouchées doubles, mais un joueur de hockey doit être en mesure de s'élever au-dessus de la mêlée dans l'adversité. Les joueurs qui restent doivent faire la différence. Nous n'avons pas le choix. »

Châteauguay

Chassés de leur domicile par la présentation du Tournoi provincial atome pee-wee au cours des deux dernières semaines, les Cantonniers retrouveront leurs partisans vendredi soir avec le passage des Grenadiers de Châteauguay.

Nombreux sont ceux qui sont encore surpris de voir les Cantonniers au plus fort de la lutte pour le premier rang dans la division Tacks considérant que depuis plus d'un mois l'équipe joue avec quatre et cinq joueurs affiliés par rencontre en raison des nombreux éclopés chez les joueurs réguliers.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer