Le TLR Cup Tour de retour à Valcourt

Marie-Pier Lemay est la directrice générale du Grand... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

Marie-Pier Lemay est la directrice générale du Grand Prix Ski-Doo de Valcourt.

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julie Lupien
La Tribune

(Valcourt) Le Grand Prix Ski-Doo de Valcourt promet d'en mettre plein la vue pour sa 35e édition, qui aura lieu du 10 au 12 février, avec le retour du championnat de motoneige sur ovale de glace TLR Cup Tour, le plus gros circuit américain du genre au monde. Les meilleurs pilotes de la planète dans la catégorie Pro Champ montreront aux spectateurs leur savoir-faire.

« C'est une très belle façon de souligner notre 35e anniversaire et la discipline qui a vu naître le Grand Prix Ski-Doo de Valcourt. Deux pilotes québécois parcourent ce circuit, soit Sabrina Blanchet et Steven Marquis. Tout le monde, les promoteurs, les partenaires et les pilotes sont très emballés par cette présence sur le Circuit Yvon Duhamel. Ce sera tout un spectacle! » promet Marie-Pier Lemay, directrice générale de l'événement. Il y aura également des courses sur circuit routier, du Snocross et des courses d'accélération de motoneiges (DRAG).

Autre nouveauté cette année : les compétitions seront diffusées en direct sur la plateforme YouTube et sur MAtv. Ainsi, les courses de toutes les disciplines pourront être suivies un peu partout dans le monde. La diffusion sur plateforme web s'inscrit dans la volonté de mousser l'événement à l'échelle internationale.

En conférence de presse, tenue dans les installations du Circuit Yvan Duhamel mercredi matin, le nouveau trophée de la discipline SnoCross a été présenté en collaboration avec le Groupe Soucy. Ainsi, le nom du grand vainqueur de la classe Pro Open 2017 pourra être immortalisé avec ceux de tous les gagnants qui se sont démarqués depuis 1999.

Travaux avancés

À un peu plus de deux semaines du Grand Prix, 60 % de la production de neige est complétée pour la piste de Snocross, tandis qu'il faudra un peu plus de temps pour rendre la glace de la piste d'accélération praticable. « On est à 30 % de confection de la glace. Six pouces couvrent présentement l'ovale, idéalement il en faut au moins 16, mais les courses peuvent avoir lieu sur 12 pouces de glace », précise Donald Lemay, président. Il ajoute ne pas être inquiet puisque la température froide annoncée en fin de semaine devrait accélérer la confection de la glace.

Les spectateurs verront leur séjour débuter avec le retour du spectacle du vendredi soir à l'aréna de Valcourt, événement très attendu des gens de la région. Le groupe de Drummondville Kaïn sera sur scène pour présenter ses classiques et quelques surprises. Le groupe de Bonsecours Les Culs-de-Sac (bien connu dans la région) assurera la première partie. Pendant toute la fin de semaine, les courses se succèderont et le Grand Prix se clôturera dimanche avec les grandes finales des différentes catégories.

Pour une deuxième année, Leucan (Association venant en aide aux enfants atteints de cancer et à leur famille) a été choisi comme organisme partenaire par l'organisation. Ainsi, tous les pourboires recueillis dans les différents points de vente lors de l'événement seront remis directement à cet organisme.

La programmation complète se trouve au www.grandprixvalcourt.com

Les ambitions sont grandes à deux semaines du... (Spectre Média, Frédéric Côté) - image 2.0

Agrandir

Les ambitions sont grandes à deux semaines du Grand Prix Ski-Doo de Valcourt, tant du côté de l'organisation que des pilotes. De gauche à droite, on retrouve le président de l'événement, Donald Lemay, le jeune pilote Jordan Lebel, la directrice générale, Marie-Pier Lemay, et Maxime Taillefer, confiant de l'emporter sur le circuit ISOC en classe Pro Lite.

Spectre Média, Frédéric Côté

Steven Marquis se joint à la famille Ski-Doo

Avec la légende de la motoneige Jacques Villeneuve à ses côtés, Steven Marquis vient de se joindre à la grande famille Ski-Doo. L'an dernier, il a remporté le championnat à Eagle River en classe semi-pro. Cette année, il a évolué chez les pros. « Jacques et moi faisons équipe. Il m'apprend plein de choses, c'est un bon pilote. Après avoir couru pour Polaris, on a upgradé pour Ski-Doo », explique le pilote de Cookshire-Eaton. Son objectif pour le Grand Prix de Valcourt est de se rendre en grande finale, rien de moins.

De son côté, Jason Lavallée de Drummondville court en ovale depuis 1997. Arrivé chez les pros en 2000, il en sera à sa première présence au Grand Prix de Valcourt. Il affirme que sa préparation va bien. Après avoir participé à plusieurs courses aux États-Unis, Jason Lavallée a constaté que les organisateurs du Grand Prix se démarquent amplement au Québec. « Je suis fier pour tous les Québécois qu'un événement aussi grandiose que le Grand Prix soit organisé ici. Qu'on se le dise, les Québécois n'ont rien à envier aux Américains », s'est exclamé Jason.

Pour Sabrina Blanchet, qui a couru pendant les deux dernières semaines à Eagle River au championnat du monde, sa première fin de semaine dans la classe vintage s'est quand même bien déroulée. « En classe 340 et 440, on a eu à peu près quatre podiums, dont une première place. En Pro Champ 440, c'est à oublier à cause du mauvais temps. On veut donc se reprendre à Valcourt ». Sabrina est la seule femme au monde à conduire une motoneige de type Champ 440.

Dans la classe Snocross, Jordan Lebel est un pilote de Ski-Doo sur la série ISOC, considérée comme la formule junior de la motoneige. À Valcourt, il courra dans trois classes. « Mes objectifs seraient de gagner le 10-13 ans et le 14-15 ans. Dans le 16-17, j'aimerais être dans le top 3 », confie Jordan. Le jeune pilote a déjà remporté deux courses l'an dernier au Grand Prix.

Toujours en Snocross, Maxime Taillefer court sur le circuit ISOC en classe Pro Lite. À Valcourt, il sera en classe pro open. « J'ai testé la machine Open au Minnesota, là où l'usine est située. J'aimerais bien mettre mon nom sur le nouveau trophée Snocross », annonce-t-il. Plusieurs grands pilotes visent le même objectif, surtout que présentement n'y a pas d'autres événements ailleurs sauf au Grand Prix. « Il va falloir bien se qualifier. La plus grosse compétition sera avec Kim Tremblay, un autre Québécois. Je suis quand même convaincu de faire ma place et de gagner la finale », annonce avec audace Maxime, qui compte une dizaine de participations au Grand Prix Ski-Doo de Valcourt.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer