• La Tribune > 
  • Sports 
  • > De beaux et de mauvais souvenirs pour Peter Marsh 

De beaux et de mauvais souvenirs pour Peter Marsh

L'ancien des Castors Peter Marsh accompagnait son fils... (Fournie)

Agrandir

L'ancien des Castors Peter Marsh accompagnait son fils Adam en Floride lorsque les Red Wings de Detroit l'ont réclamé lors du repêchache de 2015. Marsh n'a pas manqué de visiter Sherbrooke samedi quand l'équipe d'Adam, les Islanders de Charlottetown, était de passage à Sherbrooke pour affronter le Phoenix au Palais des sports.

Fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Les plus âgés se souviennent de Peter Marsh, ce joueur des Castors de Sherbrooke qui avait obtenu 156 points à sa dernière saison chez les juniors, en 1975-1976. L'ancien hockeyeur professionnel, lui, n'est pas prêt d'oublier ses trois années passées à Sherbrooke. Surtout pas la journée du 24 novembre 1974.

En voyant Adam Marsh sauter sur la patinoire samedi lors du match entre les Islanders de Charlottetown et le Phoenix de Sherbrooke, certains amateurs ont pu se remémorer la belle époque des Castors.

« Mon père m'a beaucoup parlé de ses moments à Sherbrooke, a confié l'attaquant repêché par les Red Wings de Detroit. C'est lui qui m'a donné la passion pour le hockey. Il ne m'a pas vraiment entraîné dans le passé, mais il a toujours été là quand j'avais besoin de lui. »

Adam Marsh souhaite bien sûr imiter son père en faisant le saut un jour dans la LNH.

Rappelons que Peter Marsh a porté les couleurs des Jets de Winnipeg et des Blackhawks de Chicago de 1979 à 1984.

« J'ai maintenant 60 ans, je deviens vieux, blague l'homme qui habite toujours Chicago. Je surveille de près la saison de mon fils et je tente de regarder toutes les parties sur le web. »

Il n'était pas question d'ailleurs qu'il rate le match à Sherbrooke.

« J'ai conservé de bons et de mauvais souvenirs de Sherbrooke. J'ai passé de beaux moments à Sherbrooke, mais je n'oublierai jamais la journée du 24 novembre. »

Ce jour-là, Gaétan Paradis perdait la vie lorsque l'autobus des Castors s'est mis à déraper. D'autres joueurs avaient été blessés. Mais le hasard a fait en sorte que Marsh ne se trouvait pas dans l'autobus lors de ce voyage sur la route 175 dans le parc des Laurentides.

« J'avais un abcès dans la bouche et l'entraîneur Ghislain Delage m'avait conseillé de ne pas faire le voyage vers Chicoutimi afin de consulter un dentiste. Gaétan choisissait toujours le même siège dans l'autobus, mais cette fois, il était assis sur le mien puisque j'étais absent. Et il est décédé. Quand je suis revenu à la maison, ma mère recevait l'appel et on a appris la mauvaise nouvelle. Je pense souvent à Gaétan depuis ce jour. »

Retraité après avoir géré une entreprise de fournitures de bureau, Marsh a gardé contact avec de nombreux anciens Castors.

« Je communique souvent avec Jere Gillis, Ghislain Delage et Bobby Simpson pour ne nommer que ceux-là. On avait toute une équipe avec Dan Chicoine et Floyd Lahache entre autres. »

Peter Marsh se dit privilégié de suivre encore les activités de a LHJMQ.

« Mon fils a beaucoup plus de talents que moi! Quand je jouais, la majorité des joueurs étaient Canadiens. Certains provenaient de la Suède par exemple, mais aujourd'hui, il est beaucoup plus difficile d'accéder à la LNH, parce que ce circuit regroupe les meilleurs au monde qui proviennent de plusieurs pays. Je suis toutefois confiant de voir mon fils vivre de belles expériences grâce au hockey, que ce soit ici ou en Europe », résume Peter Marsh, tout en promettant de remettre les pieds un jour à Sherbrooke.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer