Alex Boisvert-Lacroix écope

Parce que Patinage de vitesse Canada n'a plus... (Archives, La Presse canadienne)

Agrandir

Parce que Patinage de vitesse Canada n'a plus d'argent, Alex Boisvert-Lacroix ne pourra participer à la Coupe du monde de Berlin à la fin du mois.

Archives, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Les déboires financiers qui affectent Patinage de vitesse Canada (PVC) ne pénaliseront pas seulement que les patineurs en courte piste. Les patineurs longue piste sont aussi touchés, dont le Sherbrookois Alex Boisvert-Lacroix.

La Tribune rapportait dans son édition de mardi que les patineurs et patineuses canadiens ne participeraient pas à la coupe du monde #6 prévue à Minsk, au Bélarus, à la mi-février, à cause des ennuis financiers de PVC.

Une décision difficile à prendre pour PVC puisque la coupe du monde #6 était la dernière avant les Championnats du monde de courte piste de l'ISU, mi-mars aux Pays-Bas.

Voilà maintenant qu'on apprend que les patineurs longue piste subissent le même sort en prévision de la coupe du monde #5 prévue à Berlin, du 27 au 29 janvier prochains.

Toutefois, cette mesure ne touche pas tous les patineurs, mais affecte Boisvert-Lacroix qui, même s'il était qualifié pour participer à cette compétition, s'entraînera plutôt à Calgary en prévision du Championnat du monde, qui lui doit avoir lieu en Corée du Sud.

« Oui, ça touche aussi le longue piste. PVC n'est pas en mesure d'envoyer une équipe complète à la coupe du monde #5 à Berlin. Seulement six athlètes sont envoyés. Je n'y vais donc pas », a indiqué le jeune homme lorsque joint par La Tribune.

« J'étais qualifié et cette course faisait partie de ma préparation dite ''idéale'' en vue des Championnats du monde. »

« On a donc opté pour un plan B. Je vais aller sept jours à Calgary à la place d'aller à Berlin, afin de me préparer le mieux possible pour la Corée. »

Et en plus d'envoyer une équipe réduite en Allemagne, l'équipe longue piste ne se présentera pas non plus à la coupe du monde #6, disputée après les Championnats du monde, cependant.

Mais, contrairement à l'équipe de patinage courte piste, PVC devait obligatoirement envoyer des patineurs à cette coupe du monde de Berlin, précise Alex Boisvert-Lacroix.

« C'était un peu obligé, car Berlin est la coupe du monde pour les athlètes qualifiés à l'international pour le Championnat du monde sprint, qui se déroulera cette année à Calgary, et le Championnat du monde toutes distances. Ne pas avoir d'athlètes canadiens à un championnat du monde qui se déroule à la maison, ça aurait été quand même assez grave. »

« Je suis quelqu'un d'assez positif, donc j'essaie de me concentrer sur le plan en place, pour que je sois au meilleur de ma forme. L'avantage de participer aux deux dernières coupes du monde, c'est que ça m'aurait donné deux bonnes courses de 500 m au niveau international, deux semaines avant les Mondiaux. Ce qui signifie que mes dernières courses de niveau compétitif auront été celles des championnats canadiens. On tentera d'en faire une à Calgary, afin de rafraîchir les repères. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer