L'ère du renouveau

À Sherbrooke, c'est l'ancien joueur du Vert &... (rene marquis)

Agrandir

À Sherbrooke, c'est l'ancien joueur du Vert & Or Mathieu Lecompte qui a repris le flambeau, avec en filigrane le désir de rassembler la plus grande famille de sportifs au Canada.

rene marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) CHRONIQUE / Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'année 2016 fut fertile en rebondissements au football universitaire québécois, notamment à Sherbrooke. Le Vert & Or de l'Université de Sherbrooke et les Gaiters de l'Université Bishop's ont été écartés tous les deux des séries d'après-saison, une première depuis 2009, et un grand ménage s'en est suivi, dans les deux camps. Analyse d'une ère de renouveau.

C'est Chérif Nicolas, l'ancien pilote des Spartiates du... (Archives, La Tribune) - image 1.0

Agrandir

C'est Chérif Nicolas, l'ancien pilote des Spartiates du Vieux-Montréal (football collégial) qui a maintenant les guides des Gaiters.

Archives, La Tribune

Deux ménages qui se sont fait différemment, cependant.

Le Vert & Or a décidé de ne pas renouveler le contrat de l'entraîneur-chef David Lessard, tandis qu'à Bishop's, c'est plutôt Kevin Mackey qui a quitté de son plein gré.

En pleine période active de recrutement des meilleurs joueurs collégiaux, Sherbrooke et Bishop's faisaient plutôt la course aux meilleurs candidats possible afin de diriger leurs programmes de football.

À Sherbrooke, c'est l'ancien joueur du Vert & Or Mathieu Lecompte qui a repris le flambeau, avec en filigrane le désir de rassembler la plus grande famille de sportifs au Canada.

Les choses se sont davantage précipitées vers une autre direction, à Bishop's; lasse d'occuper les bas-fonds du classement et ne pouvant lutter à armes égales avec les autres programmes universitaires québécois, l'institution anglophone a choisi de migrer vers les Maritimes.

Une décision justifiée pas plusieurs arguments pertinents - des universités de taille semblables, des budgets similaires, des moyens égaux - et qui permettra probablement au programme de football une pérennité plus solide.

C'est Chérif Nicolas, l'ancien pilote des Spartiates du Vieux-Montréal (football collégial) qui a maintenant les guides.

Deux réalités différentes

Vert & Or et Gaiters évolueront donc dans un environnement différent, en 2017. Terminée, la coupe du maire disputée entre les deux équipes autrefois rivales au sein de la conférence Québec.

Si Bishop's entrevoit sa prochaine saison avec un certain optimisme, la saison du Vert & Or risque en revanche d'être plus complexe.

Avec seulement cinq équipes dans la division Québec, et probablement la fin des matchs interlocks contre les Maritimes, Sherbrooke devra se frotter deux fois contre Montréal et Québec, fort probablement. Et on connaît les résultats passés...

Cette saison 2016 du Vert & Or fut assurément décevante, et un peu frustrante.

C'était la première saison sans le pilier offensif Jérémi Roch et les impacts se sont fait sentir rapidement.

L'équipe a d'abord donné la direction de l'attaque au jeune Alex Jacob-Michaud, fraîchement gradué du Noir et Or de Valleyfield.

Le jeune homme a connu un départ canon contre Bishop's, avant d'être ramené sur terre contre McGill et Québec. Devant les difficultés du jeune, le Vert & Or s'est tourné vers le vétéran de cinquième année Jean-Christophe Bourque Saint-Hilaire.

Malgré son statut de joueur finissant, le Beauceron n'avait que peu d'expérience comme quart partant. Les résultats, comme de fait, furent en montagnes russes.

Au final, une fiche de 3-5, l'avant-dernière attaque au Québec et une exclusion des séries.

Des changements étaient à prévoir et ils ont été effectués. L'organisation a choisi de ne pas renouveler le contrat de l'entraîneur-chef David Lessard. Le coordonnateur offensif Mathieu Pronovost, ainsi que les adjoints Maxime Gauthier et Jérémi Roch, sont aussi passés à la trappe. Bref, l'entièreté du personnel offensif.

L'ancien joueur et responsable de la ligne défensive Mathieu Lecompte fut choisi au terme d'un long processus de sélection. La présence d'Alain Lapointe et de l'ancien joueur du Vert & Or Kristof Györfi sur le comité de sélection donnèrent assurément une oreille plus attentive à la candidature de Lecompte.

Il faut le reconnaître, le Vert & Or a connu un recrutement intéressant malgré le court laps de temps à sa portée. L'arrivée de plusieurs joueurs des Volontaires du Cégep de Sherbrooke et même des Cougars du Collège Champlain est la principale source de réjouissance pour la nouvelle équipe en place.

Trop longtemps, le talent sherbrookois a garni les rangs de Québec et de Montréal. Avec des anciens du Vert & Or chez les Volontaires entre autres - Vincent Renard et Alex Corriveau en tête - et même chez les Harfangs de l'école secondaire du Triolet - avec Mathieu Lefaivre - le Vert & Or a donc des anciens joueurs dans toutes les strates de développement du football à Sherbrooke.

Et c'est une excellente chose pour le sport et pour le Vert & Or.

Maintenant, Mathieu Lecompte doit compléter son équipe d'entraîneurs et ça presse; ça commence avec un coordonnateur à l'attaque. L'affichage du poste est valide jusqu'au 31 décembre.

Celui qui sera choisi aura tout un boulot devant lui. Non seulement devra-t-il partir de zéro, ou presque, il devra aussi le faire avec très peu d'expérience au poste de quart-arrière. Pierre-Alexandre Cordero, l'ancien Volontaire Maxime Bouffard et Jacob-Michaud sont tous très verts.

Disons que les prochaines semaines risquent d'être intéressantes!

Un nouveau Chérif en ville

Chérif Nicolas devra apprivoiser un nouvel environnement lui aussi. Profitant d'une solide expérience dans les rangs collégiaux, son bagage de recruteur et son réseau de contacts aideront certainement les Gaiters à attirer des joueurs québécois qui pourraient être séduits par la nouvelle réalité de l'équipe.

Nicolas doit aussi compléter son personnel d'entraîneurs. Il est d'ores et déjà acquis que le coordonnateur défensif Marc Loranger sera à ses côtés. C'est une bonne nouvelle, Loranger a lui aussi un bon bagage de recruteur et une réputation enviable.

Nicolas devra ensuite décider s'il garde Brent Bailey à titre de coordonnateur offensif ou s'il regarde dans une autre direction. Si tel est le cas, la candidature de Pat Boies, qui occupe ce poste avec les Cougars du Collège Champlain, sera certainement sur le dessus de la pile.

Progresser, à son rythme

C'est malheureux à dire, mais Sherbrooke et Bishop's sont un peu les propres artisans de leurs malheurs sportifs en 2016.

Si l'appui aux programmes sportifs semble une évidence à Québec, Montréal, McGill et même Concordia, on cherche encore ce même engouement dans la direction de nos deux programmes de foot de l'Estrie.

Ces deux programmes sont uniques dans leur appel d'offres, et à la base, leurs objectifs sont peut-être un peu différents de ce que les autres universités québécoises peuvent offrir.

Il n'en demeure pas moins que le football universitaire est un sport d'élite qui peut offrir des débouchés intéressants pour certains joueurs.

Lutter à armes inégales est une chose, mais avoir la volonté d'offrir un cheminement compétitif intéressant, mais différent, en est une autre.

Et c'est exactement ce que les Mauves et les Verts ont à offrir en 2017.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer