• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Chérif Nicolas: «Intense, intelligent et respecté» 

Chérif Nicolas: «Intense, intelligent et respecté»

Joey Sabo, directeur adjoint du service des sports... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Joey Sabo, directeur adjoint du service des sports de l'Université Bishop et Chérif Nicolas, nouvel entraineur-chef de l'équipe de football des Gaiters entendent ramener la formation universitaire sur la route du succès.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le sens de l'organisation de Chérif Nicolas aura convaincu le comité de sélection de l'Université Bishop's. Lors de la conférence de presse présentée jeudi, le nouveau pilote des Gaiters s'est qualifié d'entraîneur « intense, intelligent et respecté ».

« Chérif Nicolas était le choix unanime du comité, a rapporté Joey Sabo, directeur adjoint du service des sports à l'Université Bishop's. Il est une personne extraordinaire, un bon leader et un bon entraîneur. Il cadrait exactement dans notre façon de voir les choses. »

« J'ai été reçu avec classe par tous les membres de l'Université Bishop's, a lancé l'élu. Je veux dès le départ remercier ma femme et mes parents de m'avoir permis de vivre ma passion. C'est un honneur et un privilège de me joindre à cette organisation et de faire partie de la communauté de Bishop's. »

Les attentes sont grandes en son endroit.

« Son sens de l'organisation a impressionné le comité, a ajouté Joey Sabo. Il a un excellent plan pour remettre les Gaiters sur la voie du succès. Kevin MacKey avait le sien, Chérif Nicolas en a un différent et il possède une belle vision en ce qui concerne l'avenir de notre club. »

Cohésion et confiance

Chérif Nicolas commencera sa mission par l'essentiel.

« La première étape sera d'établir une cohésion et une confiance, de la base jusqu'au sommet de notre organisation. On souhaite que nos joueurs graduent après avoir vécu une belle expérience de football universitaire. »

Si les attentes sont grandes, c'est parce que Chérif Nicolas met la barre haute.

« On compte redorer le blason des Gaiters et on réussira à le faire grâce au travail acharné de tous nos membres », a lancé l'ancien pilote des Spartiates.

« Au Cégep du Vieux Montréal, j'ai eu l'opportunité de gérer l'une des plus grandes traditions du Québec durant sept belles années, a enchainé Nicolas. Maintenant, j'hérite d'une autre belle et grande tradition. Le programme de football de l'Université Bishop's mérite de retrouver ses lettres de noblesse. Je devrai composer avec des athlètes plus vieux et mon rôle sera de les préparer à la vraie vie pour qu'ils deviennent de bons employés, de bons pères de famille ou de bons patrons. »

« Nos seuls objectifs à l'Université Bishop's sont la discipline, la performance et l'amélioration, estime Joey Sabo. On ne vise pas un certain nombre de victoires et de défaites et si tout le monde fait son travail, ça va bien aller. »

Dès la fin de la période des Fêtes, l'entraîneur poursuivra le travail de recrutement bien amorcé par son adjoint Marc Loranger durant l'intérim. D'ailleurs, qu'adviendra-t-il du personnel d'entraîneurs?

« Je vais prendre le temps de connaître les autres membres du personnel et je compte les rencontrer. J'ai vu évoluer un peu l'équipe et j'ai commencé à regarder les vidéos de match. J'ai mes principes directeurs en tant qu'entraîneur et je verrai si ma culture est différence de celle mise en place dans le passé. Je suis très excité par ce nouveau départ et j'ai hâte de commencer. J'ai été attiré par la notoriété du programme et j'adore la région. »

Un changement positif

En quittant la division québécoise afin de se joindre à celle des Maritimes, les Gaiters croient qu'ils seront davantage à leur place.

« On peut s'attendre à de bons matchs plus serrés, considère Joey Sabo. Pour nous, ce changement est positif. Toutefois, il n'y a rien d'acquis et on devra travailler fort pour aller chercher des victoires. On croit pouvoir tirer notre épingle du jeu et on vise un championnat tous les trois ou quatre ans. »

« Les joueurs et les anciens ont une fierté d'avoir joué dans la Ligue de football universitaire du Québec, renchérit le directeur adjoint du service des sports à l'Université Bishop's, la décision est difficile à avaler pour certains et j'ai eu de la difficulté à avaler cette pilule, mais avec du recul, c'est un honneur d'aller jouer contre les institutions des Maritimes et déjà, nous avons été accueillis avec grande classe. Quand on analyse le nombre de programmes, le nombre d'étudiants et les budgets, on ressemble beaucoup plus aux quatre universités des Maritimes qu'à celles du Québec. »

« Le changement de division nous permettra d'être compétitifs contre de bonnes équipes reconnues », précise Chérif Nicolas, qui n'a jamais été dérangé par ce changement au moment de suggérer sa candidature.

Partager

À lire aussi

  • Chérif Nicolas prend la barre des Gaiters

    Sports

    Chérif Nicolas prend la barre des Gaiters

    Les Gaiters ont choisi le dixième entraîneur-chef de leur histoire : Chérif Nicolas. L'équipe de football de l'Université Bishop's présentera aux... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer