L'Estrie redevient un paradis pour le chevreuil

À défaut d'orignal, des milliers de chasseurs de... (Photo fournie)

Agrandir

À défaut d'orignal, des milliers de chasseurs de l'Estrie auront du chevreuil à partager dans le temps des fêtes!

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Luc Larochelle
La Tribune

(Sherbrooke) CHRONIQUE / À défaut d'orignal, des milliers de chasseurs de l'Estrie auront du chevreuil à partager dans le temps des fêtes!

Sans nécessairement être le gros lot des années fastes, la présente récolte sort du lot des dernières saisons. Les chasseurs ont abattu 16 332 chevreuils dans les trois zones (4, 6Nord, 6SUD) correspondant somme toute au territoire de la région.

Ce sont 3000 détenteurs de permis de plus qui ont obtenu du succès à chasser le chevreuil cet automne en Estrie, une hausse de 22 pour cent par rapport à l'an dernier.

Ces résultats régionaux sont les meilleurs depuis 2009 et sont de 11 pour cent supérieurs à la moyenne 2012-2016. Il faut remonter à 2007 pour relever une meilleure récolte de mâles que les 9444 bêtes enregistrées cet automne en Estrie.

Le rattrapage est généralisé, mais les progressions de 25 et 22 pour cent dans les zones 4 et 6Sud sont parmi les plus fortes enregistrées au cours de la dernière année au Québec. La zone 6Sud a connu sa meilleure récolte depuis dix ans et redevient d'ailleurs la plus productive en région pour la première fois au cours de la dernière décennie.

« Ça vient dissiper un petit doute que nous avions du fait que la densité ciblée de quatre cerfs/km² était près du seuil critique dans certaines parties de cette zone. Nous resterons attentifs aux disparités qui sont observées dans cette zone en raison d'habitats très différents, mais c'est très positif », indique le biologiste Éric Jaccard, responsable de la grande faune en Estrie, qui anticipait une bonne saison pour le chevreuil parce que le dernier hiver avait été clément.

Ajoutons que les 3148 mâles abattus cette saison à l'arme à feu atteignent la cible finale du plan de gestion 2010-2017 pour la zone 6 sud.

Ailleurs, les pertes dans la zone 4, qui avaient notamment été mesurées par une baisse de 15 pour cent l'an dernier de la récolte de chasse, semblent avoir été compensées en totalité. Et même plus.

« Il y a très longtemps qu'on n'avait pas vu une récolte de 3998 mâles dans cette zone et même si le cheptel de la 4 demeurera toujours plus vulnérable aux hivers difficiles du fait qu'il occupe un territoire plus montagneux, il démontre une fois de plus sa capacité à rebondir » note M. Jaccard.

La zone 6Nord a elle aussi entièrement comblé le recul des deux dernières années avec une récolte se situant au même niveau que 2013 et légèrement au-dessus de la moyenne 2012-2016.

Le gain régional est un peu plus de deux fois supérieur à la progression de 9 pour cent observée à l'échelle du Québec. Une analyse plus poussée des chiffres sera nécessaire avant de pouvoir situer le taux de succès en Estrie par rapport à la moyenne provinciale de 33 pour cent

En plus de réjouir les chasseurs, ces chiffres sont sûrement bienvenus pour les gestionnaires de la Faune qui s'appuieront sur du solide lorsqu'ils débarqueront en Estrie après les fêtes pour venir nous expliquer tous les changements réglementaires qui découleront de la mise en en oeuvre, l'automne prochain, dans les zones 6Nord et 6Sud, du projet expérimental de gestion avec restrictions de la taille légale des bois (RTLB).

Il n'y a plus qu'un hiver très enneigé et qui durerait jusqu'en mai qui pourrait bousculer les plans ou commander, à tout le moins, qu'ils soient adaptés à une mortalité élevée.

Au lieu de tout retarder, on fermerait sans doute alors le robinet des permis de cerfs sans bois qui, rappelons-le, deviendront un prérequis pour récolter femelles et faons à compter de l'an prochain dans les deux sous-zones de la 6, sauf à l'arc et à l'arbalète.

Partager

À lire aussi

  • Chasse: saison d'abondance pour le chevreuil

    Sports

    Chasse: saison d'abondance pour le chevreuil

    La récolte de cerfs de Virginie a connu un redressement marqué cet automne en Estrie avec une hausse de 19 pour cent qui est deux fois plus élevée... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer