Un retour par la grande porte pour GSP

Est-ce que GSP place tranquillement ses pions afin... (Archives, La Presse)

Agrandir

Est-ce que GSP place tranquillement ses pions afin de préparer son retour? Comme il l'avait fait lors de sa sortie publique à propos des drogues de performance utilisées par de nombreux athlètes du UFC?

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) COMMENTAIRE / Je l'avoue, j'étais un brin nerveux quand Georges St-Pierre a annoncé la tenue d'une conférence de presse. Allait-il faire l'erreur de revenir dans l'octogone plus de trois ans après son dernier combat? Heureusement, GSP n'a pas effectué cette grande déclaration mercredi. Mais contrairement à ce que j'osais croire l'an dernier à pareille date, tout indique que ce n'est qu'une question de temps avant qu'il renoue avec la compétition. Et son retour se fera par la grande porte.

On le sait, ce n'est pas l'amour fou entre l'organisation du UFC et GSP. Même si le Québécois a été l'un des plus grands acteurs du développement des arts martiaux mixtes, une certaine tension règne entre lui et le promoteur Dana White.

Maintenant âgé de 35 ans, l'ancien champion des poids mi-moyen a participé à la mise sur pied d'une association de combattants appelée la Mixed Martial Arts Athletes Association (MMAAA). Grâce à cette convention collective, les combattants seraient davantage protégés.

Est-ce que GSP place tranquillement ses pions afin de préparer son retour? Comme il l'avait fait lors de sa sortie publique à propos des drogues de performance utilisées par de nombreux athlètes du UFC?

Lorsque j'ai rencontré la légende des arts martiaux mixtes à l'été 2015, Georges St-Pierre m'avait laissé miroiter la possibilité qu'il puisse enfiler les gants à nouveau. Mon pressentiment? Après avoir tout prouvé, GSP avait tout à perdre et rien à gagner en revenant dans le giron du UFC.

Pourquoi prendre le risque de saboter une réputation de gagnant? Pourquoi se battre pour des millions de dollars si son compte de banque est déjà assez bien garni et continue à se remplir à un rythme fou? On s'entend : avec toutes les commandites et la gestion de ses économies, GSP n'a aucun problème d'argent.

Son nom est devenu une marque de commerce. Il est un semi-dieu en Asie et une étoile en Amérique et partout dans le monde.

Georges St-Pierre s'entraîne encore avec les meilleurs, mais n'a pas affronté de sérieux combattants depuis sa victoire contre Johny Hendricks lors du gala UFC 167.

Le petit gars de Saint-Isidore n'a jamais fermé la porte sur un retour éventuel. Au contraire, il semble prendre plaisir à laisser planer un certain doute.

Est-ce que GSP serait capable de rivaliser face aux meilleurs combattants de sa catégorie? Sans aucun doute. Ses techniques sont de loin supérieures à celles de tous les combattants du UFC. Est-ce qu'il pourrait retrouver sa ceinture? Absolument.

Il l'a souvent répété. S'il renoue avec l'action, ce sera pour un combat de championnat dès le départ. L'UFC ne semblait pas chaud à l'idée. À l'époque, il visait Robbie Lawler. Mais ce dernier a perdu sa ceinture au mois de juillet contre Tyron Woodley, qui est champion depuis 124 jours. À titre de comparaison, GSP a été champion pendant 2064 jours.

Bref, lorsque toutes les étoiles seront alignées, GSP pourrait se rebattre. Et ce, par pure passion pour son sport, lui qui a retrouvé le plaisir de s'entraîner. Mais le temps presse...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer